Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Hausse des factures d'électricité, Katinan propose des solutions impératives du PPA-CI pour redresser la situation
 

Côte d'Ivoire : Hausse des factures d'électricité, Katinan propose des solutions impératives du PPA-CI pour redresser la situation

 
 
 
 6224 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 31 mai 2024 - 09:12

Katinan au siège du PPA-CI à Cocody (Ph KOACI)


La crise énergétique qui secoue actuellement la Côte d’Ivoire soulève des inquiétudes à divers niveaux de la société, allant des ménages aux entreprises. 


Cette situation se manifeste principalement par des perturbations dans la distribution de l'électricité et une augmentation substantielle des factures énergétiques. 


Lors de la vingt-sixième tribune du PPA-CI, animée par Justin Koné Katinan, vice-président du parti des peuples Africains-Côte d'Ivoire (PPA-CI), au siège du parti de Gbagbo hier jeudi 30 mai 2024 à Cocody, comme sur place constaté par KOACI, ce dernier a exposé les racines de cette crise et a proposé des solutions structurelles pour y remédier.


Pour Katinan, la Compagnie Ivoirienne de l'Électricité (CIE) a récemment reconnu des incidents techniques affectant le réseau, provoquant des interruptions fréquentes de l’électricité. Ces perturbations résultent de plusieurs facteurs techniques, notamment des pannes sur les équipements de production. Par exemple, la centrale d’Azito a vu ses capacités de production réduites en raison de pannes sur certains de ses équipements (GT11 et GT12). D'autres infrastructures, comme la centrale de production Ciprel et certains barrages hydroélectriques, connaissent également des défaillances.


Face à cette situation, la CIE a mis en place un rationnement électrique, particulièrement gênant pour les entreprises industrielles et minières, souvent informées tardivement des coupures. Les ménages subissent également ces désagréments, révélant des lacunes dans la politique d’investissement des infrastructures de production et, plus généralement, dans la politique énergétique du pays.


Le natif d'Arikolaha a ajouté que depuis les années 90, sous l’effet des politiques de privatisation des secteurs stratégiques de l'État, la gestion du secteur de l'électricité a été divisée entre plusieurs acteurs, tant publics que privés. Le principal acteur privé est la CIE, gestionnaire des actifs de l’ancienne EECI, tandis que l'État intervient à travers des entités comme la Direction Générale de l’Énergie (DGE), CI-ENERGIES, et l'ANARE-CI.


 

Cependant, cette fragmentation a rendu la gestion du secteur confuse et inefficace, posant des questions sur la responsabilité des différents acteurs. Par exemple, bien que CI-ENERGIES gère le barrage de Soubré, d'autres infrastructures restent sous la responsabilité de la CIE, malgré les nombreux renouvellements de sa concession, le dernier ayant été accordé jusqu'en 2032.


Les tarifs de l’électricité ont été augmentés deux fois récemment, en juillet 2023 et en janvier 2024, sous prétexte de résorber le déficit du secteur. Toutefois, ces hausses, couplées à une TVA de 18%, alourdissent considérablement les factures des ménages et des entreprises.


 "En augmentant d’au moins 20% le coût de l’électricité, l’État améliore théoriquement et mécaniquement les recettes de la TVA sur ce secteur de 20%. La souffrance des populations qui voient leur facture augmentée d’au moins 20% est réelle," a déclaré Justin Koné Katinan.


Face à ce constat, le PPA-CI a proposé des solutions essentiellement structurelles pour redresser la situation énergétique du pays.


Premièrement, il faut revoir la privatisation du secteur. Selon Katinan, un bilan de la privatisation de l'électricité est nécessaire pour dégager une politique permettant à l'État de reprendre le contrôle du secteur. "Notre politique énergétique doit épouser la vision souverainiste et panafricaniste de notre parti politique," a-t-il affirmé.

  

Aussi, le parti de Gbagbo a proposé l'intégration régionale. Car pour lui, la politique énergétique doit s’inscrire dans une démarche cohérente d’intégration des pays de la sous-région ouest-africaine, confrontés aux mêmes défis énergétiques.


-Restructuration des Acteurs Publics :** Il est impératif de restructurer les acteurs majeurs publics et parapublics dans le domaine de l’énergie pour accroître leur capacité opérationnelle, en tenant compte des opportunités énergétiques naturelles du pays.


La diversification des sources énergétiques est aussi une solution selon le PPA-CI parce que la Côte d’Ivoire doit réorienter ses priorités vers des sources énergétiques renouvelables pour réduire sa dépendance aux énergies thermiques, vulnérables aux fluctuations des marchés internationaux.


 

Enfin, l'ex-ministre de Gbagbo a proposé la stabilisation des prix des produits pétroliers. Car, dira-t-il, une politique de stabilisation des prix des produits pétroliers, via la constitution de stocks de sécurité, est nécessaire pour contenir les fluctuations des cours mondiaux.


Justin Koné Katinan a conclu en affirmant que "la clarification des responsabilités et une véritable réforme structurelle de notre politique énergétique sont cruciales pour assurer un approvisionnement stable et abordable en électricité pour tous les Ivoiriens."




Jean Chresus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Hausse des factures d'électricité, Katinan propose des solutions impératives du PPA-CI pour redresser la situation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter