Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:  La Centrale syndicale Force Ouvrière (FO) crie son indignation et condamne la courtisanerie de l'Administration
 

Côte d'Ivoire: La Centrale syndicale Force Ouvrière (FO) crie son indignation et condamne la courtisanerie de l'Administration

 
 
 
 7503 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 12 février 2019 - 10:54

Zadi Sessegnon lundi à  Abidjan (ph KOACI)


© koaci.com - Mardi 12 Février 2019 - Les élections professionnelles des Centrales syndicales prévues au mois d’avril, sont en cours de préparation que des mécontentements fusent du milieu des faîtières syndicales.


Parmi celles-ci la Force Ouvrière (FO) qui a décidé de monter au créneau pour dénoncer des pratiques peu catholiques qui règnent dans l’arène syndicale.


C’est au cours d’une rencontre d’informations tenue ce lundi 11 février 2019 à  Yopougon avec la presse que le président de ladite centrale syndicale Zadi Sessegnon s’est exprimé sur ce qu’il qualifie de discriminatoire au sujet des relations qu’entretient l’Administration avec certaines centrales syndicales. Des relations teintées de favoritisme au détriment de certaines Centrale syndicales.


C’est un président septuagénaire se disant désabusé et indigné qui a d’entrée de jeu, rappelé le parcours héroïque de son organisation, les difficultés rencontrées, les différentes activités (forums sociaux, rencontres, réunions et ateliers du BIT) organisées par les gouvernements successifs, rappelant ainsi l’énorme sacrifice consenti ; le tout à  l’actif d’un des illustres précurseurs de FO, son vice-président disparu « le camarade Bouan Bi Irié Anatole, inspirateur depuis 2005. »

 


Le président de Force Ouvrière s’est dit indigné et outragé des manipulations conspiratrices relevant d’une époque moyenà¢geuse, orchestrées et émanant « des autres organisations syndicales qui ont emprunté d’autres postures. » Et ces pratiques, selon lui, sont galvaudées avec la complicité de certains agents du Ministère de l’Emploi et ses démembrements administratifs consistant à  écarter les autres centrales syndicales au profit des autres, devenues leurs poupons : « FO a été invitée à  des exercices de préparation des élections professionnelles futures. Et c’est au résultat qu’elle s’est vue étonnée de la pratique qui est sortie du processus qu’on nous a amené à  suivre. » a déclaré le président Zadi Sessegnon.


Dans un courrier adressé au Ministère de l’Emploi, le responsable de FO décriait les incohérences tenues dans le discours du directeur juridique de la Fonction Publique lors de la fête du 1er mai 2018 ; événement au cours duquel il avait affirmé qu’il y avait onze (11) centrales syndicales en Côte d’Ivoire. Alors qu’en réalité, il en existe six (6) regroupant 14 syndicats. Dénonçant « des choix opérés d’office » au sein desdits syndicats, il a déploré les basses manœuvres pratiquées par certaines Centrales : « cinq (5) centrales sur onze, sans principes établis, nourrissaient des sentiments de suspicion de fortes injustices et de discriminations, là  où une simple équité apporterait de l’émulation à  toutes les centrales. » A- t-il déploré.


L’une des solutions pour mettre fin à  ce climat délétère selon toujours Zadi, consisterait à  « associer toutes les organisations syndicales qui portent les aspirations de leurs mandants et reconnues telles. » Et parmi ces organisations figure Force Ouvrière dont il n’a pas manqué de rappeler son existence et selon la procédure figure « dans la base de données des centrales syndicales des travailleurs depuis 2012. »


Terminant ses propos, le président de FO a attiré l’attention des autorités compétentes dont le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale à  user de tous les moyens afin d’éradiquer « cette énième injustice ostentatoire » qui d’après lui, « risque de mettre gravement en mal, le dialogue social » tant prôné par le Président de la République dont le leitmotiv politique pour cette année est le social.

 

Notons que Force Ouvrière(FO) regroupe entre autres, des syndicats tels que la SYNMAOOFCCI, le CNGM –RICI et le SYGEMCI.

L’ arrêté No 2018-079 MEPS/CAB du 26 septembre 2018 en son article 2 , reconnait comme organisations syndicales figurant dans la base de données, la liste suivante : la Centrale Syndicale Humanisme(CSH),la Confédération Ivoirienne des Syndicats Libres-Dignité (CISL –Dignité), la Fédération des Syndicats Autonomes de Côte d’Ivoire (FESACI), la Plateforme Nationale des Organisations Professionnelles du Secteur Public (Plateforme Nationale), l’Union Générale des Travailleurs de Côte d’Ivoire( UGTCI) et l’Union Nationale des Travailleurs de Côte d’Ivoire (UNATRCI).

KOUAME


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008