Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Rejet de l'inclusion du Ghana à  la liste noire de l'UE
 

Ghana : Rejet de l'inclusion du Ghana à  la liste noire de l'UE

 
 
 
 9250 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 20 février 2019 - 14:50

Ken-Ofori-Atta, le ministre des Finances (ph)

© koaci.com– Mercredi 20 Février 2019 – Le Ghana a rejeté son inclusion par l’Union Européenne (UE) dans la liste des pays à  risque élevé en matière de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme et demande par conséquent que la décision soit reversée.

Pour situer l’opinion, le ministère ghanéen des Finances a qualifié de regrettable la décision de la Commission de l’UE d'ajouter le Ghana à  la liste de pays défaillants dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

D’après une note en date du 19 février 2019 rendue publique par le ministère des Finances, la détermination du Ghana à  mettre en œuvre la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme a été reconnue par l’organisme de réglementation mondial, le Groupe d’Action Financière (GAFI).

En signe de désapprobation, la déclaration fait lire que « le Ghana regrette la décision de la Commission de l’UE du 13 février 2019 d'ajouter le Ghana à  sa liste des pays présentant des carences stratégiques dans leur cadre de Lutte contre le blanchiment de capitaux et le Financement du terrorisme (LBC/FT) ».

En relevant des lacunes qui ont abouti à  la décision prise par l’UE, le Ghana a relevé que « Nous considérons que la méthodologie utilisée est imparfaite, car il n'y a pas eu de communication avec le Ghana concernant les lacunes à  améliorer. Par conséquent, le Ghana n’a pas eu la possibilité de réagir ni le temps d’appliquer des mesures correctives, ce qui est la norme. Nous considérons donc que la décision est prématurée et appelons à  son annulation ».

Des raisons de son rejet de la décision, le Ghana a estimé que son inclusion dans la liste noire ne reflète pas le régime actuel de LBC/FT au Ghana. Accra a trouvé la décision de regrettable et dit être disposée et prête à  discuter avec la Commission du véritable statut du régime de LBC / FT du pays et des efforts déployés entrepris en vue de corriger l’acte qui a été posé.

Quatre pays africains ont été ajoutés le 13 février dernier à  la liste noire de l’Union Européenne des pays à  risque élevé en matière de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Le Nigeria, le Botswana, la Libye et le Ghana ont été annoncés par la Commission de l’UE comme faisant partie des pays proposés pour compléter les 16 territoires déjà  inscrits sur la liste noire de l’UE afin de les faire passer à  23. Ces pays ont été ciblés en raison des « lacunes stratégiques dans leurs régimes de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement