Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : En prélude à  la JIF à  Bouaké pendant un panel, une participante «séduite par les explications d'une paneliste»
 

Côte d'Ivoire : En prélude à  la JIF à  Bouaké pendant un panel, une participante «séduite par les explications d'une paneliste»

 
 
 
 6700 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 mars 2019 - 17:24

Ouverture des activités de la Journée internationale de la Femme (Ph KOACI)


© koaci.com -Mardi 5 Mars 2019 - Pour l'ouverture des activités de la Journée internationale de la Femme prévue le 08 Mars prochain au palais du carnaval de Bouaké, un panel a été initié ce Mardi 05 Mars au centre culturel Jacques Aka comme constaté sur place par KOACI, sous le thème "le numérique une solution pour l'autonomisation des Femmes".


 Plusieurs femmes de diverses activités, ont répondu présent à  ces échanges. Pendant son allocution, Pélagie Koumba, présidente du panel a fait comprendre à  l'assemblée que « ce panel n'est pas un panel de plus, mais un panel qui pourra apporter plus...» 


 

À sa suite, une projection vidéo qui a fait place à  d'éminentes personnalités féminine à  savoir, dame Safoura Fadiga, dame Touré Fatoumata, mademoiselle Coulibaly Mariam Andréa, dame Regina Bessou et madame N'Cho Assirou Christelle, faisaient office de panélistes. 


Après avoir exposé et répondu aux questions posées par la modératrice à  propos des bonnes pratiques et l'utilisation faite des applications pour l'autonomisation de la Femme, les panélistes ont fait face à  quelques préoccupations de l'assemblée sur le même thème. 


Aux termes de la cérémonie, Naminata Diakité, une ménagère venue assister à  la rencontre, confie à  KOACI que les mots employés par certaines panélistes, lui ont posé quelques problèmes de compréhension. 


« Vraiment, je suis heureuse d'avoir pris part à  ces échanges mais ce sont les quatre femmes qui parlaient gros-gros français là  que je ne comprenais pas. Heureusement qu'avec les réponses de la petite fille (Coulibaly Mariam Andréa, 19 ans, ingénieur et stagiaire à  la poste de Bouaké) qui étaient courtes et claires pour nous qui n'avons pas fait des études, on a pu comprendre. Elle parlait un français terre à  terre et avec son explication, j'ai tout compris...» fait savoir Naminata Diakité.

T.K.Emile


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008