Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Conflit inter-ethnique à  Béoumi, suite aux perquisitions et arrestations annoncées, le préfet Djedj Mel met en garde
 

Côte d'Ivoire : Conflit inter-ethnique à  Béoumi, suite aux perquisitions et arrestations annoncées, le préfet Djedj Mel met en garde

 
 
 
 7874 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 22 mai 2019 - 10:20

© koaci.com - Mercredi 22 Mai 2019 - Lors d'une rencontre organisée dans sa résidence ce Mardi 21 Mai en présence de Jacques Mangoua, président du conseil régional de Gbêkê, Djedj Mel, préfet du département de Béoumi a, avec la participation à  cette réunion des différents acteurs liés à  ce conflit, démarré le Mercredi 15 Mai dernier qui laisse un bilan lourd d'au moins 10 personnes tuées, plusieurs dizaines de blessés et des nombreux dégà¢ts matériels occasionnés, mis en garde les initiateurs de message (SMS), ou via les réseaux sociaux en intoxiquant l'opinion en vue d'amplifier la crise.

Pour le gouverneur, « la véracité des informations diffusées, expliquant que le désarmement va commencer et que chacun prenne des dispositions, sera établie et des personnes qui ont donné des fausses informations seront sanctionnées. Ça ne restera pas impuni...»

Pourtant, la veille de cette rencontre, un habitant d'un village de Béoumi, confiait à  KOACI que « hier à  partir de 21 heures par là , ils n'ont pas fouillé dans un seul camp. Les forces de l'ordre ont fouillé toutes les maisons de tout le monde. Chez les Baoulé comme chez les Dioula et à  la même heure. Tout Béoumi complet était concerné par l'opération.»

Ce Mercredi 25 Mai, un habitant nous informe qu'au moins 7 personnes auraient été arrêtées à  Belakro, village situé à  8 kilomètres de Béoumi. « Les gendarmes sont venus arrêter 10 personnes à  Belakro aujourd'hui là -même dont le chef du village. Ils ont dit qu'ils ont tué quelqu'un donc ils sont venus les prendre à  4 heures du matin. C'est déjà  vérifié, moi-même je suis passé là -bas (...) Pourquoi une guerre qu'on fait dans les deux camps et c'est nous on arrête ? Ça là ...», explique un ressortissant de Béoumi.

Au regard de ces informations données ça et là , le préfet Djedj Mel a fait savoir à  l'assemblée que « le procureur s'est saisi du dossier et les enquêtes seront menées.»

T.K.Emile
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Mali : Le chef algérien d'AQMI Abdelmalek Droukdala abattu par les for...
 
 
Mali : Le chef algérien d'AQMI Abdelmalek Droukdala abattu par les forces françaises
Société
 
Nigeria : Suspension de visa pour le Liban après la vente aux enchère...
 
 
Nigeria :  Suspension de visa pour le Liban après la vente aux enchères d'une nigériane
Ghana :   Reprise sélective des cours à partir du 15 juin, situation sur la Covid-19
Société
Ghana : Reprise sélective des cours à partir du 15 juin, situat...
Ghana il y a 17 heures
 
Afrique : Covid-19,le CDC Afrique appelle les pays à tripler leurs tests dans les 3 mois à venir
Société
Afrique : Covid-19,le CDC Afrique appelle les pays à tripler leur...
Afrique il y a 23 heures
 
Côte d'Ivoire : Bruno Koné annonce la délivrance des ACD entre trois et six mois maximum pour les cas les plus complexes
Société
Côte d'Ivoire : Bruno Koné annonce la délivrance des ACD entre tr...
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Conflit inter-ethnique à  Béoumi, suite aux perquisitions et arrestations annoncées, le préfet Djedj Mel met en garde
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
dramani
Pourquoi une guerre qu'on fait dans les deux camps et c'est nous on arrête ? Ça là ...», explique un ressortissant de Béoumi...... Ah mon frère!!! Si même au niveau de la justice internationale à  la CPI, une guerre se fait à  un, ce n'est pas au niveau local que la justice ira contredire la théorie universelle selon laquelle une guerre se fait au moins à  deux. Donc, circule, il y a rien à  voir sous ce régime du boucher de sindou. D'ailleurs, je t'invite à  (re) lire la charte du nord. Le dioula est toujours la victime dans ce pays (le rattrapage en est un parfait exemple) car selon cette hideuse et abjecte charte qui portait déjà  les germes de la division, de la haine, du communautarisme et de la xénophobie, les victimes des inégalités sociales, politiques et économiques en CI, ce sont les dioula.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SAKIINE
il faut sanctionner tous les coupables et les commanditaire dans tout impartialité.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
FerDeLance
Mon chèr, ils vont rien faire de bon. Ils aurait dû déjà  arrêté ceux qui ont tué le moto taxi. Ensuite ceux qui ont les armes de guerre et ceux qui ont tué, puis ceux qui ont commis des dégà¢ts
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ouquanqui
on a l'impression que les donneurs de vrais ou fausses informations sont ceux la a qui les enquêtes et sanctions sont plus destiné .
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KOF A
d'accord avec toi SAKINE, il faut vraiment sanctionner tous les coupables sans discrimination.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zometmil
Detrompe-toi,il ne vont pas arrêter les djoula. Est-ce que les djoula qui ont commis des génocides sur les wê ne sont pas en liberté?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement