Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Le décès des onze gardés à  vue «traduit l'échec de la politique judiciaire et carcérale», selon l'opposition
 

Burkina Faso: Le décès des onze gardés à  vue «traduit l'échec de la politique judiciaire et carcérale», selon l'opposition

 
 
 
 5140 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 18 juillet 2019 - 16:13

Zéphyrin Diabré


©ï¸Koaci.com - Jeudi 18 juillet 2019 - La mort de onze personnes gardées à  vue sont décédées dans les locaux de l’Unité anti-drogue (UAD) de la Police nationale, à  Ouagadougou, «traduit l’échec de la politique judiciaire et carcéral », selon l’opposition politique Burkinabè.

Dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019 onze (11) personnes interpellées et gardées-aÌ€-vue par l’Unité Anti-Drogue (UAD) de la Police nationale.

« ce drame traduit l’échec de la politique judiciaire et carcérale au Burkina Faso », a indiqué le chef de file de l’opposition Zéphyrin Diabré dans un communiqué, selon qui les syndicats de la Police nationale et de la Garde de sécurité pénitentiaire ont d’ailleurs attiré l’attention du Gouvernement sur ce sujet, à  plusieurs reprises.

L’opposition politique dit exiger le jugement de ce crime et la prise de sanctionsexemplaires à  l’encontre, non seulement de ceux qui ont commis une faute professionnelle, mais aussi des autorités politiques dont la responsabilité est engagée

Notons que le Procureur du Faso preÌ€s le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a déjà  ouvert une enquête.

Outre la procédure judiciaire en cours, une enqueÌ‚te administrative a été demandée par le gouvernement afin de "déterminer les potentiels disfonctionnements afin d’éviter dorénavant la survenue d’un tel drame", selon les autorités.

En attendant l’issue de ces enquêtes, des mesures conservatoires, dont la suspension du Commissaire de police OUEDRAOGO/TRAORE Néné Ami, Directrice de la Police Judiciaire est suspendue de ses fonctions.

Figurent également les releÌ€vement de ses fonctions du Commissaire de police BELEM W. Richard, Chef de la Division Unité Anti-Drogue de la Police nationale et des demandes d’explication adressées aux agents de police en service lors de ce drame qui, par ailleurs, ont été relevés de l’Unité Anti-Drogue.

L’opposition dit prendre acte du fait que le commandant de l’Unité anti-drogue et la directrice de la Police judiciaire aient été relevésde leurs fonctions.

Cependant, souligne M. Diabré, ces mesures prises à  titre conservatoire sont certes utiles mais « insuffisantes ».

Le Gouvernement, dans l’attente des conclusions de l’enqueÌ‚te judiciaire, a promis qu’il appliquera toutes les décisions, mesures et recommandations issues de l’enqueÌ‚te administrative avec comme seul objectif d’améliorer la qualité des services de police

Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement