Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, mauvaise nouvelle pour les lecteurs, pour mévente des journaux un grand dépositaire Edipresse envisage fermer
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, mauvaise nouvelle pour les lecteurs, pour mévente des journaux un grand dépositaire Edipresse envisage fermer

 
 
 
 4012 Vues
 
  9 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 17 août 2019 - 20:03

Journaux invendus sur comptoir du dépôt de Doumbia Siaka (ph KOACI)



Doumbia Siaka, dépositaire Edipresse à Bouaké, situé au quartier Commerce y est depuis plus d'un quart de siècle dans la vente des journaux de différents quotidiens et hebdomadaires du pays. Avec une dizaine de vendeurs ambulants de journaux comme collaborateurs, le plus ancien des distributeurs de journaux à Bouaké à l'en croire, semble ne plus tirer profit de son activité.


Pour Doumbia Siaka, la baisse drastique du rendement dans la vente des journaux dans sa localité, serait due à la hausse du coût des journaux mis en vente sur le territoire depuis un bon moment.


 

« Depuis que les journaux sont vendus à 300 fcfa, ça ne marche pas. Vous savez, quand on vendait les journaux à 200 fcfa, ça allait très bien et ça marchait. Si les autorités pouvaient faire comme par le passé en fixant le prix de vente du journal à 200 fcfa, je pense que même les titrologues pourront s'acheter un journal car mine de rien, les 100 fcfa qui se sont ajoutés dessus représentent assez d'argent et en plus, les temps sont extrêmement difficiles. Regardez au Sénégal, les journaux sont vendus là-bas à 200 fcfa depuis toujours il me semble, mais pourquoi pas chez nous également ? Moi je vais fermer le magasin qui me sert de dépôt car la location me revient très chère. Le chiffre d'affaires est très faible par rapport à lorsque les journaux étaient à 200 fcfa. Vous voyez, contrairement au prix qui est devenu 300 fcfa, les commissions sur chaque journal vendu n'ont pas du tout changé depuis belle lurette. Ça ne marche pas car les lecteurs trouvent que c'est cher. Par le passé pendant les vacances, c'est pendant ces temps que le rendement est énorme puisque plusieurs élèves profitaient de ces moments pour être des vendeurs de journaux...» a confié à KOACI, Doumbia Siaka depuis son dépôt qui ajoute qu' « avec l'arrivée des réseaux sociaux, si le prix de vente du journal est fixé de nouveau à 200 fcfa, cela n'aura pas d'impact sur les journaux car même dans les pays développés qui ont envoyé ces réseaux sociaux là, on y vend également les journaux.» 


Démarrée avec plusieurs dépositaires, la vente des journaux dans le Gbêkê compte plus que deux distributeurs que sont le pionnier Doumbia Siaka et la librairie Delon. Avec cette envie de mettre fin à son activité à Bouaké en raison de la mévente des journaux, l'homme qui est le seul à collaborer avec une dizaine de vendeurs de journaux dans la capitale de la paix, fera sûrement des nostalgiques parmi les lecteurs de la ville qui auront certainement du mal à se procurer leur canard favoris.


Enfin, Doumbia Siaka fait savoir qu'en attendant une fermeture définitive de sa part, il aurait pour ambition d'abandonner le local qui l'a accueilli depuis plusieurs années pour son activité, et prendre un autre moins coûteux au niveau du Fromager.


T.K.Emile 


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire: Insécurité dans le centre, un jeune homme abattu par...
 
 
Côte d'Ivoire:  Insécurité dans le centre,  un jeune homme abattu par des inconnus  à son domicile
Société
 
Côte d'Ivoire: Ministère de l'enseignement supérieur, grève illimitée...
 
 
Côte d'Ivoire: Ministère de l'enseignement supérieur, grève illimitée aux conséquences désastreuses de toutes les Directions centrales à compter de ce mercredi
Côte d'Ivoire: Drame, à Man, le corps d'un jeune enseignant retrouvé mort, pendu dans sa chambre
Abonnés
Côte d'Ivoire: Drame, à Man, le corps d'un jeune enseignant retro...
Côte d'Ivoire il y a 1 heure
 
Cameroun: Des  conducteurs de motos taxis en colère ont paralysé une partie de Yaoundé  ce mardi
Société
Cameroun: Des conducteurs de motos taxis en colère ont paralysé...
Cameroun il y a 13 heures
 
Cote d'Ivoire: Des personnes handicapées veulent magnifier, plus de 2000 personnes attendues à la 27ème  journée internationale
Société
Cote d'Ivoire: Des personnes handicapées veulent magnifier, plus...
Côte d'Ivoire il y a 14 heures
 
 
 
 
  9 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bouaké, mauvaise nouvelle pour les lecteurs, pour mévente des journaux un grand dépositaire Edipresse envisage fermer
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Mauvais LeMauvais
S' il n'y a rien que des ragots dans les journaux, il normal que personne ne les achète. Lol. Et puis le phénomène du déclin de la presse écrite n'est pas unique à la Côte d'Ivoire, il est mondial. Tous les grands journaux virent à l'électronique. Personne n'a envie de lire ce qu'il a déjà appris par d'autres supports avant la publication de la presse écrite BN le lendemain. Désolé pour les emplois, mais c'est la modernité qui impose sa loi.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
sandrinekouame
bieen
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
En effet, frère @Mauvais LeMauvais, les mutations en plein 21ème siècle s'imposent à tous et en tout au figuré comme au sens propre. Il faut à tous les niveaux savoir s'adapter ou périr. Merci la-bas. On avance...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
L'effet des infos en ligne sur les infos-sur-papier...... malheureusement il y a encore des centaines de milliers d'ivoiriens qui se connectent sur le NET , pas pour s'informer avec @KOACI.... Ce sont des "conneries" sur Facebook et autres réseaux sociaux qui les intéressent
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Kloklodeh
le revenu de chaque ivoirien est en hausse de 40% depuis je suis au pouvoir. les preuves sont là. une société appauvrie au profit d'une minorité et on parle de chiffres inventés. comment les chiffres sont faits dans les économies du monde? le rh1p le sait. du flafla.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mauvais LeMauvais
WHAT'S the F..K, c'est quoi le rapport? OK disons que le revenu des ivoiriens est en hausse de..150% , justement, ils ont de quoi à naviguer, ils s'achètent de l'électronique dernier modèle et ne s'embarrassent plus à lire les infos, couchées que distillent les journaux papiers. Et puis c'est une bonne nouvelle pour nos forêts. Voilà, pour un aigri de la galaxie de B&A&S (S) pour Sauvages!
 
 il y a 2 mois
couly
@srika, facebook les gens s'en lassent de plus en plus au pays je pense. Koaci eux, avec le temps, ils sont devenus une sorte d'institution comme la Rti ou frat mat, on y va au moins une fois par jour pour ceux qui suivent l'info au jour le jour et au moins une fois dans sans vie via une recherche sur google ou un lien partagé. La presse papier est victime de sa médiocrité, forcée à inventer des infos pour faire des titrologies et vendre. C'est leur marketing qui est là. Avec les médias sérieux du net par exemple et la lassitude, ils ont chuté via l'effet de comparaison.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
@Couly.... quand tu paies un journal ivoirien; á part les titres qui sont quelques intéressants, le contenu est VIDE.... Si non Je parcours mon pays 2 ou 3 fois par an... Facebook est devenu le fléau le plus populaire partout dans notre pays.... Meme les parents illettrés dans les villes, villages et campements se connectent de plus en plus sur facebook
 
 il y a 2 mois
Peace101
@SRIKA... Tu viens de donner la preuve par 4 que notre pays avance à pas inouïs. Tu le dis toi-même les parents illétrés dans les contrées les plus réculées ou campements ont accès à l'internet. Le pouvoir Ouattara nous a donc sérieusement fait avancer dans notre pays... Je ne suis qu'un observateur de passage...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement