Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Présidentielle 2020, les Sénateurs du PDCI tiendront  Moussa Faki pour responsable  en cas de troubles dans le pays
 

Côte d'Ivoire: Présidentielle 2020, les Sénateurs du PDCI tiendront Moussa Faki pour responsable en cas de troubles dans le pays

 
 
 
 6033 Vues
 
  11 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 22 août 2019 - 11:21

Moussa Faki Mahamat


Les réactions se poursuivent dans la classe politique ivoirienne suite à la déclaration Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, sur la nouvelle composition de la Commission Electorale Indépendante (CEI).


L’ancien Premier Ministre du Tchad s’est félicité de ce que l’Arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ait été pris en compte par l’exposé des motifs du projet de loi introduit au Parlement, voté et promulgué par le Président de la République.


Poursuivant, le Président de la Commission de l’Union Africaine a salué l’ensemble des acteurs politiques en Côte d’Ivoire pour leur attachement aux valeurs démocratiques prônées par l’Union Africaine. Il a également pris l’engagement d’accompagner le processus électoral en Côte d’Ivoire tel qu’engagé.


Dans une déclaration dont copie est parvenue à KOACI, le Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat constate que : le Président de la Commission de l’Union Africaine, pour exprimer sa satisfaction, ne s’est basé que sur l’exposé des motifs du projet de loi portant recomposition de la CEI.


 

« En saluant l’ensemble des acteurs pour leur attachement aux valeurs de la démocratie, le Président de la Commission de l’Union Africaine souligne de fait que le processus ayant abouti à la prise de la loi sur la CEI a été mené de façon consensuelle et inclusive », font-ils observer.


Pour les sénateurs du parti de Bédié, en déclarant la disponibilité de l’Union Africaine à soutenir le processus électoral tel qu’engagé, le Président de la Commission de l’Union Africaine certifie, à l’avance, une loi objet de recours en contestation auprès de juridictions compétentes tant au plan national qu’international, avant de rappeler que , conformément à l’article 4 de l’Acte constitutif de la Charte de l’Union Africaine en son alinéa H, le droit de l’Union d’intervenir dans un Etat membre est subordonné à une décision de la Conférence de l’Union.


« Contrairement aux affirmations du Président de la Commission de l’Union Africaine, la CEI telle que prévue par la loi n’est pas le résultat d’un processus ni inclusif ni consensuel. A preuve, les partis ou groupements politiques significatifs de l’opposition que sont notamment le PDCI-RDA et les membres de la plate-forme de 22 partis associés, la plate-forme EDS conduite par le parti du Président Laurent GBAGBO n’ont pas pris part jusqu’au bout au processus ayant conduit à la prise de la loi sur la CEI. Malgré tous ces faits, le Président de la Commission de l’Union Africaine a pris sur lui, tout seul, la décision de cautionner, au nom de la Commission de l’Union Africaine, une CEI contestée et objet de recours devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples

 », poursuivent-ils.


 

Le Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat proteste vigoureusement contre cette déclaration inopportune et non conforme à la situation politique actuelle en Côte d’Ivoire et susceptible de conduire à la mise en place effective d’une CEI non consensuelle et ne répondant pas aux normes internationales, et en appelle-t-il à la « responsabilité du Président de la Commission de l’Union Africaine quant aux troubles qui pourraient survenir suite à la certification prématurée d’un processus non consensuel et décrié en Côte d’Ivoire. »


Enfin, les Sénateurs issus de l’opposition ivoirienne voudraient inviter la communauté internationale à soutenir la Côte d’Ivoire, afin de rompre d’avec les cycles récurrents de crises post-électorales à travers l’établissement d’une CEI véritablement consensuelle, indépendante et capable d’organiser des élections libres, transparentes et acceptées par tous.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire : Après l'expiration de la date fixée par la cour africa...
 
 
Côte d'Ivoire : Après l'expiration de la date fixée par la cour africaine, le camp Soro « espère » des sanctions contre les autorités ivoiriennes
Politique
 
Tchad: Le petit frère du président Déby convoqué après la mort d'un be...
 
 
Tchad: Le petit frère du président Déby convoqué après la mort d'un berger près de son jardin
Côte d'Ivoire : Ibrahim Sy Savané nommé Ambassadeur en Tunisie
Politique
Côte d'Ivoire : Ibrahim Sy Savané nommé Ambassadeur en Tunisie
Côte d'Ivoire il y a 1 heure
 
Côte d'Ivoire : Présidentielle d'Octobre, la révision de la liste électorale fixée du 10 au 24 juin
Politique
Côte d'Ivoire : Présidentielle d'Octobre, la révision de la liste...
Côte d'Ivoire il y a 1 heure
 
Côte d'Ivoire : Présidentielle 2020, à la suite du camp Gbagbo, Affi met en mission ses « lieutenants », son appel aux jeunes majeurs
Politique
Côte d'Ivoire : Présidentielle 2020, à la suite du camp Gbagbo, A...
Côte d'Ivoire il y a 5 heures
 
 
 
 
  11 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Présidentielle 2020, les Sénateurs du PDCI tiendront Moussa Faki pour responsable en cas de troubles dans le pays
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKA BLAH
Ce Tchadien nous prend pour des "cons".... .Il voit très bien ce qui se passe dans son pays au Tchad , sous la dictature du Roi Idriss Deby.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mauvais LeMauvais
Donc vous êtes déjà dans une logique de troubles? D'accord! Les frontières seront fermées après les élections. Personne ne sortira du pays. On va arranger ça entre nous!
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
On demande aux USA de ne pas rester des acteurs passifs lors des élections mais on tient responsable l'UA de troubles futurs simplement parce que le monsieur aura félicite les autorités locales d'avoir tenu compte de l'arrêt de la Cour. Il n ' a jamais dit que la CEI était conforme à ce que la court sous-entend par independence. Donc calmez vous
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Regardez bien le visage de Moussa Faki et auscultez le bien, c'est le visage même de la corruption, de la cupidité, de l’irresponsabilité...
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Symbioz
Moussa ce tchadien se croyait obligé de venir en aide à son camarade nordiste qui prend l'eau de toute part... hélas vous allez couler ensemble... regardez son visage de sale rat... i biê kissè..
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zott
Quelle est le rôle même de la commission de l'Union Africaine ? Quel moustiqué a piqué ce tocard tchadien de Moussa Faki pour faire une telle déclaration tendancieuse ? Ce type doit être boycotté par l'opposition en Côte d'Ivoire.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
FerDeLance
Arrêtez vos bêtises et adressez lui un courrier pour savoir s'il sait de quoi il parle?
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
rilcy
ouais, bien sur
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Et les revoilà !! En 2010, tout le monde à participer à créer les conditions des affrontements en CIV (communauté dite internationale, UA, France, Burkina, USA, CEDEAO, Bad Luck, Sarkozy, Onuci, etc etc). Et quand il y a des morts, on veut les mettre au passif d'une seule personne, le Pr Gbagbo... Maintenant qu'il n'est pas là, à qui va-t-on attribuer les futures victimes ??? Non ! non ! non ! Arrêtez cette danse des sorcières !!!!!!
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
koffibensaid
C'est un petit des multinationales à C. U.A, son rôle tout fait pour que Ao gère leur affaire en CI
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KROPEDALE
La côte d Ivoire est souveraine. Moussa fakaya et puis quoi. On va se biekisèiser
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Pas de poste pour Mabri avant la clarification des candidatures de la présidentielle en juillet, logique?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Un chauffard tue une famille, entretien, vitesse, alcoolémie, soucis...
 
2199
Oui
89%  
 
232
Non
9%  
 
51
Oui
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement