Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal: Fronde au Pds, Oumar Sarr et Cie engagent la lutte et font de graves révélations sur Karim Wade
 

Sénégal: Fronde au Pds, Oumar Sarr et Cie engagent la lutte et font de graves révélations sur Karim Wade

 
 
 
 1049 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 24 août 2019 - 15:19

Les frondeurs du Pds en Conférence de presse


Rien ne va plus au Parti démocratique sénégalais (Pds). Le parti de l’ex Président Abdoulaye Wade est peut-être entrain de vivre les plus sombres pages de son histoire avec une fronde menée par ceux-là qui avaient de devenir les visage du parti. En conférence de presse hier, Oumar Sarr et Cie ont définitivement engagé la lutte, en faisant de graves révélations sur Karim Wade , comme relevé sur place par KOACI.


Rappelant que ce n’est qu’en 2012 que leur parti a perdu le pouvoir pour une deuxième alternance démocratique, les frondeurs ont noté que contre toute attente, les nouveaux vainqueurs, décidant de réduire notre parti à sa plus simple expression, ont exercé une incroyable et inadmissible pression sur leur appareil, leurs dirigeants et leurs militants pour tenter de casser la nouvelle dynamique ainsi enclenchée dont nul ne doutait de sa pertinence à nous assurer la reconquête du pouvoir.


« Malgré toutes les agressions, les arrestations et les emprisonnements de ses responsables et militants, le PDS, qui s’était choisi un candidat, en la personne de Karim Wade, est toujours resté porteur d’une ambition dans laquelle s’est retrouvée une large majorité de citoyens manifestement disposés et prêts à accompagner notre projet de reconquête du pouvoir ».


Abordant le chapitre Karim Wade, les frondeurs rappellent qu’après avoir dit, écrit et annoncé aux Sénégalais qu’il mettrait un terme à son exil et viendrait affronter le président candidat, a malheureusement choisi le confort de Doha au détriment des espérances d’un peuple en quête de délivrance.


« Pourtant notre parti, ses dirigeants, ses militants et sympathisants ainsi que les citoyens s’étaient organisés, mobilisés et avaient tous pris la ferme décision de venir, par centaines de milliers, peut être des millions, à pied, en voitures, en motos, en camions et même en charrettes ou à dos d’ânes, accueillir leur candidat Karim Wade. Ferme était également la volonté de se constituer en bouclier hermétique et de le protéger de toute tentative de l’écarter du scrutin par des artifices juridiques ou de l’emprisonner. », disent-ils.


 

Et d’ajouter que ce faux bond, que rien n’est venu justifier ou expliquer jusqu’à présent, a surpris et déçu des millions de compatriotes et altéré la confiance que tout un peuple avait placée en notre parti et en notre candidat.


« Avec ce faux bond, suivi d’un mot d’ordre de boycott actif de l’élection présidentielle, en l’absence du candidat et sans réunion d’aucune instance du parti, la désorientation et la confusion ont fini par s’installer dans nos rangs, laissant ainsi les militants et les électeurs dans un écart entre une attente particulièrement forte et un résultat finalement décevant. Toutes choses qui ont brouillé les cartes et favorisé le candidat sortant Macky Sall », croient-ils savoir.


Ainsi expliquent-ils, la clairvoyance politique veut donc, après de telles péripéties, qu’on s’arrête un moment et qu’on laisse les instances du parti se réunir pour susciter le débat interne et passer l’option du boycott de l’élection présidentielle au bilan critique.


« En lieu et place, notre candidat, profitant de son paravent paternel, s’est évertué à obtenir du frère secrétaire général national une batterie de mesures ayant abouti à un remaniement du secrétariat national qui écarte littéralement les principaux responsables légitimes sans aucun débat à l’interne. L’objectif est de soumettre l’appareil du parti en mettant aux commandes ses partisans karimistes issus des mouvements de soutien. Le PDS, qui est et restera un parti libéral social et démocratique, ne peut souffrir l’absence de débats avec une direction unilatérale prenant des décisions en dehors de ses instances régulières. Autant une place prépondérante est accordée au secrétaire général national, autant les instances, notamment les fédérations et le bureau politique, ont des compétences statutaires qui ne peuvent être déléguées à aucun dirigeant. (Cf Articles 20 et 21 des statuts) », notent-ils.


Poursuivant, les frondeurs ajoutent qu’en dehors du bureau politique, et entre deux congrès, contrairement à ce qui a été écrit, aucune autre instance ou aucun dirigeant ne peut modifier les statuts du parti (Cf. Article 32 desdits statuts). Or les dernières décisions portant remaniement et mise en place d’un nouveau secrétariat font litière de la réglementation du parti dont elles violent les statuts en créant un collège de secrétaires généraux adjoints et des secrétaires nationaux qui, aux allures d’un miroir aux alouettes, n’existent que dans l’esprit des putschistes. Une telle violation pourrait être annulée par voie de justice.


Ainsi, estimant qu’un parti démocratique, composé de femmes et d’hommes libres, ayant souverainement consenti d’y adhérer, ne peut admettre des violations si flagrantes de sa charte fondamentale pour faire plaisir à un homme qui a tant manqué à ses devoirs, ils indiquent que le moment est venu pour les militants et les responsables du Parti Démocratique Sénégalais d’exprimer leur attachement à l’idéologie libérale, sociale et démocratique dans la perspective d’assurer l’indépendance et l’unité nationales, libérer les énergies et donner à notre pays la place que lui assignent le travail et le mérite de ses enfants.


 

« C’est aussi le moment de transformer notre grand parti, si poussif aujourd’hui, pour qu’il devienne ce qu’il n’aurait jamais cessé d’être, c’est-à-dire une alternative formidable, un outil pour éduquer aux valeurs libérales, sociales et démocratiques pour créer un espace où les idées s’affrontent librement sans aucune entrave liée à la famille, au clan ou aux amis et assurer à notre peuple une libération par le travail et la réussite par le développement. Nous devons assurément refonder notre parti pour qu’il devienne à nouveau cet outil », disent-il.

Et de terminer en invitant « les militants, les responsables, les sympathisants ainsi que tous ceux qui croient au libéralisme social et démocratique, quels que soient leurs choix lors de la dernière élection présidentielle, à nous rejoindre pour défendre la liberté et ouvrir à notre peuple le chemin de l’audace, de l’indépendance et du développement ».



« Ils appellent à s’organiser d’ores et déjà, dans tous les départements, les communes, les quartiers et les villages, dans les fédérations, les sections et les secteurs et au niveau de la diaspora pour la défense et la refondation du Parti Démocratique Sénégalais en ravivant les valeurs d’un compagnonnage sincère », pestent les frondeurs.




Sidy Djimby Ndao Correspondant permanent de KOACI au Sénégal

+ 221773243692 ou sn@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire: Liste complète de nomination des nouveaux directeurs de...
 
 
Côte d'Ivoire: Liste complète de nomination des nouveaux directeurs de cabinet du gouvernement Gon III
Politique
 
Côte d'Ivoire: Communiqué du conseil des ministres du 19 septembre 201...
 
 
Côte d'Ivoire: Communiqué du conseil des ministres du 19 septembre 2019 à Yamoussoukro
Côte d'Ivoire: Depuis Paris, Guillaume Soro exprime déjà ses inquiétudes pour 2020
Politique
Côte d'Ivoire: Depuis Paris, Guillaume Soro exprime déjà ses inqu...
Côte d'Ivoire il y a 4 heures
 
Mali: La CMA suspend sa participation à la réunion de suivi de l'accord d'Alger
Politique
Mali: La CMA suspend sa participation à la réunion de suivi de l'...
Mali il y a 6 heures
 
Côte d'Ivoire: Transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro, Alassane Ouattara explique pourquoi il n'a pas tenu sa promesse de campagne et s'en excuse
Politique
Côte d'Ivoire: Transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro,...
Côte d'Ivoire il y a 6 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Sénégal: Fronde au Pds, Oumar Sarr et Cie engagent la lutte et font de graves révélations sur Karim Wade
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Après ces opposants vont accuser Macky. Ah nos opposants ils sément le bordel dans leur propre parti où ils gouverbent comme des royaumes sans démocratie mais ils se jouent les donneurs de leçons. Okpô... Le vieux roitelet Wade gère le PDS comme le vieux roitelet saoulard bédié gère le pdci de Daoukro. Bon, chez nous au fpi n'en parlons même pas car ces animaux b. et a. sont en déliquescence avancée... On avance...
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
1
Oui
0%  
 
900
Non
98%  
 
17
Sans Avis
2%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008