Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun: RSF demande l'évacuation sanitaire du journaliste Amadou Vamoulké
 

Cameroun: RSF demande l'évacuation sanitaire du journaliste Amadou Vamoulké

 
 
 
 1001 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 14 septembre 2019 - 07:26

Amadou Vamoulké (Ph)


Alors qu'Amadou Vamoulké doit se présenter devant le tribunal le 16 septembre prochain, Reporters Sans Frontières (RSF) demande l'évacuation sanitaire du journaliste après plus de trois ans de détention.

RSF estime que le journaliste doit subir des examens poussés qui ne peuvent pas être réalisés dans son pays le Cameroun.


"Nous demandons aux autorités camerounaises de ne pas laisser mourir à petit feu l’un des plus éminents journalistes de leur pays derrière les barreaux d’une prison", affirme Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF

 

Selon l'organisation de défense et de protection des journalistes, l'ancien directeur de la Cameroon Radio and television, souffre d'une affection neurologique "sévère" attestée par deux rapports médicaux unanimes.


Le premier rapport réalisé par l'hôpital central de Yaoundé, "recommande une évacuation sanitaire dans un centre médical spécialisé", justifiée selon les médecins, par un plateau technique limité et la sévérité de l'affection neurologique dont souffre le journaliste.


 

L’analyse est partagée par l'hôpital américain de Paris à qui le dossier a été transmis pour avis.

Selon le professeur et neurologue Hervé Taillia, cité par RSF, l'ancien patron de la Crtv âgé de 69 ans présente, "un tableau déficitaire des deux membres, sévère et évolutif qui nécessite des examens et des traitements qui semblent difficiles à réunir sur place". Il recommande une "hospitalisation en France."


 Nommé en 2005 à la tête de la Crtv, Amadou Vamoulké en avait été débarqué 9 ans plus tard puis arrêté en juillet 2016.


Poursuivi pour des présumées malversations de fonds publics lors de son passage à la tête de la Crtv, après trois ans d'incarcération et une vingtaine de renvois, le journaliste est attendu devant la barre le 16 septembre prochain.


Le camerounais a récemment été nominé au prix RSF 2019 pour la liberté de la presse.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun


-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277- ou cameroun@koaci.com 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement