Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Mévente de l'hévéa, environ 300 mille tonnes de caoutchouc naturel en souffrance chez les planteurs
 

Côte d'Ivoire: Mévente de l'hévéa, environ 300 mille tonnes de caoutchouc naturel en souffrance chez les planteurs

 
 
 
 5828 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 26 octobre 2019 - 08:38

Samuel Mobio Espérance vendredi à Abidjan (ph KOACI)


Le prix officiel du kilogramme de caoutchouc naturel a été fixé pour ce mois d’octobre qui tire allègrement vers sa fin à 275 FCFA par les autorités ivoiriennes. Malheureusement sur le marché international le kilo est acheté à 245 FCFA, voire 250 FCFA.


Cette situation est préjudiciable à l’Association des exportateurs de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (AEXCI), qui fait les mains et pieds pour évacuer la production des planteurs qui est comprise entre 200 et 300 mille tonnes.


Samuel Mobio Espérance, président de l’AEXCI a affirmé ce vendredi au cours d’une rencontre avec la presse que les armateurs refusent de prendre les conteneurs et a demandé de l’aide auprès des autorités, car les exportateurs n’arrivent pas à faire convenablement leur travail.


Pour sortir de la crise qui secoue depuis plus d’un an la filière hévéa, il demande aux autorités d’encourager et d’accélérer la création de plusieurs unités de transformation.


«Nous travaillons dans ce sens et nous pensons jusqu’à la fin 2020, nous allons réaliser notre unité de transformation avec l’aide de nos partenaires. Nous encourageons tous les partenaires privés, tous les opérateurs économiques à la création d’unités de transformation,» a ajouté, M. Mobio.


 

A moyen terme, l’AEXCI souhaite que l’Etat de Côte d’Ivoire l’appui dans l’affrètement des navires pour l’évacuation des cargaisons encore chez les planteurs. 


«Nous allons tout mettre en œuvre pour déstocker toutes les cargaisons entre les mains des producteurs qui sont évaluées entre 200 mille et 300 mille tonnes, » a insisté, le Président, tout en souhaitant que les navires soient réguliers.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Samuel Mobio Espérance propose au gouvernement, la révision des taxes qui constituent un obstacle dans leur activité ainsi que, les procédures d’exportation.


Le président de l’AEXCI a reconnu que la crise qui prévaut en ce moment dans la filière hévéa est également liée à la faillite du premier acheteur mondial de caoutchouc.


 

Malgré la dégringolade des prix du caoutchouc sur le marché international, la non évacuation des produits entre les mains des planteurs, le président reste confiant pour la suite de la filière et encourage les acteurs à ne pas se laisser abattre par le découragement.


«Les producteurs ne doivent pas perdre espoir, ils doivent attacher leur ceinture, car le désert va prendre fin bientôt. La solution n’est pas de vendre les plantations ou détruire. La crise est passagère, » a déclaré, M. Mobio pour galvaniser les planteurs désespérés qui ne savent plus à quel Saint se vouer.


Il a enfin rassuré les acteurs de la filière que d’ici le 10 novembre 2019, un navire accostera sur les eaux ivoiriennes pour embarquer une importante quantité de produits en souffrance chez les planteurs.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Face à un cas de force majeure, Alassane Ouattara candidat à la présidentielle, bon choix?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Ecarté de son poste, Blé Guirao a-t-il bien fait de suivre Mabri Toik...
 
2282
Oui
51%  
 
2087
Non
46%  
 
123
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement