Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Cinq mois après les assurances du Ministère,  les acquéreurs d'Abouabou et Djigbo-Kamon   toujours en attente de leur  régularisation
 

Côte d'Ivoire : Cinq mois après les assurances du Ministère, les acquéreurs d'Abouabou et Djigbo-Kamon toujours en attente de leur régularisation

 
 
 
 4750 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 26 mai 2020 - 17:29

Les acquéreurs ce mardi Port Bouët (Ph KOACI)


Suite à un reportage en janvier dernier, nous relevions la question du litige foncier de la forêt classée d’Abouabou dans la commune de Port Bouët.


Malgré l’Arrêté de Concession Définitive (ACD) en leur possession, les acquéreurs n’ont pas accès aux différents terrains jusqu’à ce jour.


Les acquéreurs détenteurs D'ACD sur lotissement Abouabou et Djigbo-Kamon dans la commune de Port-Bouët sont toujours en attente de la régularisation de la situation dudit lotissement comme prévu par le ministère de la construction par la voix de son Directeur de cabinet lors d'une rencontre du 18 décembre 2019.


Ce sont 2000 acquéreurs détenteurs D'ACD dont plusieurs payent déjà leurs impôts sur le lotissement depuis plusieurs années qui sont concernés.


 

« Dans l’attente de la régulation de notre situation, nous faisons face à une opposition farouche des squatteurs qui occupent les parcelles et les revendent à d'autres personnes. Le ministère de Construction et du logement après plusieurs interpellations à décider de passer à une procédure de régularisation dudit lotissement après une rencontre avec le Dir-Cab du ministère de la construction le 18 décembre 2019. Nous sommes aujourd'hui fin mai soit 5 mois après ladite rencontre pas de résultat », a déploré le collectif des acquéreurs, dans un entretien accordé ce mardi 26 mai 2020 à KOACI.


Ils déplorent que, face au retard pris par le ministère, leurs terrains sont vendus au quotidien même les routes ne sont pas épargnées, avant de lancer un appel.


« Que le ministère de la construction se lève pour défendre les titres en particulier l’ACD, seul document garantissant une propriété en côte D'ivoire que lui-même à délivrer aux acquéreurs en toute légalité. ».


Pour rappel, les parcelles litigieuses ont une superficie de 4700 hectares. Suivant une décision de justice no 1864 du 25 juillet 2005 et no 2305 CIV du 16 octobre 2006.


 

Les sites litigieux ont été répartis entre les villages Ebriés que sont : Abouabou, Anan, Akouai-Agban, Petit-Bassam et Bregbo. Le ministère de la construction leur a délivré des lettres d’attribution pour consolider leurs droits sur les parcelles de la forêt déclassée d'Abouabou précisant les superficies obtenues de chaque village.


Chaque village a alors initié des projets de lotissement qui ont été approuvés par ledit ministère.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Mauritanie : Déshydratés, des migrants en route pour l'Espagne se jett...
 
 
Mauritanie : Déshydratés, des migrants en route pour l'Espagne se jettent à l'eau
Société
 
Sénégal : Lutte contre la Covid 19, réajustement de la stratégie de lu...
 
 
Sénégal : Lutte contre la Covid 19, réajustement de la stratégie de lutte, les nouvelles mesures
Nigeria : 21 villageois au moins tués dans des attaques de peuls armés à Kaduna
Société
Nigeria : 21 villageois au moins tués dans des attaques de peuls...
Nigeria il y a 4 heures
 
Ghana :  L'APCC remontée contre la persécution religieuse sous Akufo-Addo
Société
Ghana : L'APCC remontée contre la persécution religieuse sous Ak...
Ghana il y a 5 heures
 
Burkina Faso : Des juristes dénoncent la recrudescence des violences faites aux femmes et aux filles
Société
Burkina Faso : Des juristes dénoncent la recrudescence des violen...
Burkina Faso il y a 9 heures
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Cinq mois après les assurances du Ministère, les acquéreurs d'Abouabou et Djigbo-Kamon toujours en attente de leur régularisation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
KROPEDALE
Koaci il faut dire aussi que les approbation des lotissement en question ont été signées sans enquête de comodo incomodo, nuitamment à l'insu et au détriment des planteurs et des vrais propriétaires, donc fraude, et c'est ce qui a poussé la cours suprême à annuler les dites approbations. J'ai la grosse. Du coup tous les acd sont caduque et la même cours suprême à invité les soit disant acquéreurs à se faire rembourser. Voilà.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KROPEDALE
La parcelle fait partie du patrimoine de Mafiblé. Les ebrié ont fait du faux. C'est triste pour les acquéreurs mais qui paie mal paie deux fois.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
par chance le prefet du koudoustan à la grosse .c'est lui qui centralise tout en RCI lol on comprends pourquoi pendant 10 ans c'était le plus grand bordel ....par contre quand ca raconte des légendes , signées nuitament pffffffffffffffffff mon cher occupe toi déjà d'enquêter sur le garbadrome politique de ton parti et du couple maudit quand tu auras réglé ca on verra si on veut même lire tes contes de gbeledrome de poy tchrrrrrrrrrrr...convoque une AG dans votre chiotte EDS ou chiotte non idéologique lol
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KROPEDALE
Tu sais Jordanerie, tu pourrais demander à amon Tanoh ou à Sanogo de te faire l audit de leur passage à la tête du ministère de la construction. Tu la ramènerais moins après. Sur ce je te laisse à tes stupidités habituelle.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Face à un cas de force majeure, Alassane Ouattara candidat à la présidentielle, bon choix?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Ecarté de son poste, Blé Guirao a-t-il bien fait de suivre Mabri Toik...
 
2282
Oui
51%  
 
2087
Non
46%  
 
123
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement