Nigeria Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria :  Affaire Adesina à la BAD, le gouvernement et Obasanjo en rempart contre les USA
 

Nigeria : Affaire Adesina à la BAD, le gouvernement et Obasanjo en rempart contre les USA

 
 
 
 4209 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 mai 2020 - 16:56

Akinwumi Adesina (ph)


L’ancien Président nigérian, Olusegun Obasanjo, et le ministre nigérian des Finances, Mme Zainab Ahmed, critiquent et rejettent la demande des Eats-Unis d’Amérique (USA) qui font pression sur la Banque Africaine de Développement (BAD) pour qu’elle ouvre une nouvelle enquête indépendante contre le président de la banque, Akinwumi Adesina.


Pour leur sortie, Obasanjo et Zainab Ahmed, dans des lettres séparées, déclaré que l’enquête indépendante ne respecte pas les règles de la banque.


Critique et appel d’Obasanjo


Dans sa prise de position dans cette affaire, Obasanjo a écrit que ce que le Secrétaire américain au Trésor veut, c'est en dehors des « lois, procédures et systèmes de gouvernance de la Banque».


En vue de faire bloc contre l’initiative américaine pour une nouvelle enquête, Obasanjo a entrepris une démarche visant à rassembler d'anciens dirigeants africains pour publier une déclaration conjointe rejetant la demande américaine d'une nouvelle enquête après que le comité d'éthique de la banque eut disculpé Adesina des allégations de certains dénonciateurs.


 

En critiquant vertement la demande des USA, l’ancien Président nigérian a fait savoir que le Secrétaire américain au Trésor a dénigré et ridiculisé l'ensemble du système de gouvernance de la Banque et a averti que si les dirigeants ne se lèvent pas pour défendre la BAD « cela pourrait signifier la fin de la Banque Africaine de Développement car sa gouvernance sera détournée de l'Afrique ».


Comme une solution à cette affaire au sommet de BAD, Obasanjo propose que des dirigeants africains se concertent et publient collectivement une déclaration pour soutenir les procédures établies pour évaluer les allégations contre le président de la Banque et recommandent que le Conseil des gouverneurs ainsi que le Comité d'éthique de la Banque tiennent fermement par leur processus et résultats.


Position du ministre nigérian des Finances


Le ministre nigérian des Finances a, dans une autre lettre, adressée à la présidente du conseil d'administration de la BAD, Mme Kaba Niale, déclaré qu’à partir du moment où le comité d'éthique a exonéré Adesina des allégations des dénonciateurs, il est superflu de mettre d’ouvrir une autre enquête.


Mme Zainab Ahmed a statué que « le comité d'éthique a mené et achevé ses travaux conformément aux règles, lois, procédures et directives définies par la résolution du conseil des gouverneurs. Cette résolution invite le comité d'éthique à soumettre son rapport et les pièces justificatives au président du conseil des gouverneurs ».

Pour tout, Mme Zainab Ahmed a exhorté le conseil d'administration à rejeter l'appel à une nouvelle enquête car cela va à l'encontre des règles de gouvernance de la banque.


A l’origine de cette affaire, les Etats-Unis, un des principaux actionnaires de la BAD, réclament une enquête indépendante approfondie après des dénonciations de lanceurs d’alertes. La crise qui a vu le jour porte sur une série de violations de règles de recrutement, de rémunérations et de passation des marchés.


 

Akinwumi Adesina, est un ancien ministre nigérian et le seul candidat de l'Afrique au poste du président de la BAD. Sa candidature a été approuvée par la CEDEAO et l'Union Africaine. Il devrait initialement être réélu pour un second mandat le 29 mai. L'élection est reportée pour la fin du mois d’août.



Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement