Cameroun Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : L'indignation ne retombe pas après l'horrible assassinat d'une cinquième étudiante de l'Université Yaoundé II
 

Cameroun : L'indignation ne retombe pas après l'horrible assassinat d'une cinquième étudiante de l'Université Yaoundé II

 
 
 
 2557 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 07 juillet 2020 - 05:16

  

université de Yaoundé Soa (Ph)


L’assassinat de Célestine Ngah Akoa, étudiante en Master 1, droit privé à la Faculté des Sciences juridiques et politiques université de Yaoundé II-Soa, continue de susciter l’indignation et soulever des questions au sein de la communauté universitaire. C’est le 5e assassinat d’une étudiante de cette université. 


« Célestine Ngah Akoa qui voulait devenir magistrat ou avocate menait une vie d’étudiante tranquille », témoigne Pierre un de ses camarades rencontré ce lundi 06 juillet 2020 par Koaci.


La jeune dame a été agressée au couteau par des individus non identifiés. Transportée d’urgence au centre médico-social la jeune dame a rendu l’âme.  


Selon le recteur de l’Université, le drame s’est déroulé hors du campus. De nombreux étudiants estiment que ce nouveau drame aurait pu être évité.  


 

Les assassins de la jeune dame n’ont pas encore été retrouvés. 

 Depuis l’annonce de son assassinat, la peur a envahi ses camarades. Ils dénoncent l’insécurité au sein du campus où des inconnus peuvent entrer et sortir sans être identifiés.

« Nous ne sommes pas en sécurité dans ce campus. Il y a des zones où les fumeurs de chanvre se réunissent, au sein et en dehors du campus. On se demande bien à quoi sert la police de l’université », poursuit Pierre.


Célestine Ngah Akoa est la 5e étudiante assassinée à Soa depuis 2015 à la suite d’agression. Certaines ont été retrouvées éventrées.  


Sur Twitter, de nombreux camerounais ont exprimé leur inquiétude face à l'incapacité du gouvernement à lutter contre la violence envers les étudiants. Les jeunes filles sont particulièrement ciblées. Les camerounais se demandent s’il s’agit de d’agressions sexistes. 


 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-


 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Echec des appels à marcher et, désormais, à la désobeissance civile, "l'opposition" peine à convaincre à un mois du premier tour?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Boycott ou pas, la Présidentielle de 2020 est-elle déja pliée pour la...
 
8642
Oui
67%  
 
3911
Non
31%  
 
251
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement