Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali :  Avant sommet CEDEAO, Buhari priorise la sécurité « plutôt que des intérêts individuels »
 

Mali : Avant sommet CEDEAO, Buhari priorise la sécurité « plutôt que des intérêts individuels »

 
 
 
 3297 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 27 août 2020 - 12:58

Des leaders du CNSP (ph)


On sait un peu plus sur l'issue de la mission de la délégation de la CEDEAO qui s’est rendue en fin de semaine dernière à Bamako, au Mali, pour rencontre les nouvelles autorités militaires mais aussi certains acteurs de la situation actuelle dans le pays.


L’envoyé spécial de la CEDEAO, l'ancien Président nigérian Goodluck Jonathan, a fait hier mercredi à Abuja le point sur sa mission au Mali.au Président Muhammadu Buhari.


Dans une déclaration rendue publique par la présidence nigériane, le Président Buhari a déclaré que la priorité au Mali devra être de sécuriser le pays, qui est largement occupé par des terroristes, « plutôt que de poursuivre des intérêts individuels ».


Pour le compte rendu de sa mission, Goodluck a fait savoir à Buhari que les militaires qui ont pris le pouvoir au Mali projettent d’assurer une transition pour une durée de trois ans avant la tenue des élections. Goodluck a précisé au Président nigérian que la junte s’est constituée en Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP).


 

Requêtes de la CEDEAO et réponses du CNSP


L’envoyé de la CEDEAO dit avoir demandé au CNSP d'autoriser le Président déchu Ibrahim Boubacar Keita (IBK) à retourner dans sa résidence sous protection d'une sécurité renforcée mais ils ont répondu qu’il peut partir l'étranger et ne pas revenir pour répondre aux questions qui pourraient le concerner. IBK a confié à la délégation de la CEDEAO qu'il a volontairement démissionné et n’est plus par conséquent intéressé à revenir aux affaires.


Concernant l’idée d’une transition, l’envoyé de la CEDEAO a fait savoir au CNSP que « ce qui sera acceptable pour la CEDEAO est un gouvernement intérimaire, dirigé par un officier civil ou militaire à la retraite, pour une durée de six ou neuf mois, et au maximum 12 mois. Le gouvernement intérimaire organisera les élections pour restaurer l’ordre constitutionnel ».


Pour sa part, le CNSP a demandé la levée des sanctions de la CEDEAO au risque que cela n’affecte le pays mais l’envoyé de la CEDEAO leur a dit qu’il laisse la prérogative de cette réponse aux chefs d'État de la CEDEAO.


La CEDEAO vers une nouvelle approche de la crise


 

Dans l’attente du sommet virtuel de la CEDEAO qui est annoncé pour se tenir ce vendredi et qui doit se prononcer sur le changement intervenu au Mali, Buhari dont le pays représente un poids lourd de la sous-région a donné le ton.


Buhari a déclaré que « la sous-région adoptera une position commune sur la question lors de la réunion des dirigeants vendredi, dans l'espoir qu'une position à l'amiable et généralement acceptable pour toutes les parties intéressées soit trouvée ».


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Mali : Avant sommet CEDEAO, Buhari priorise la sécurité « plutôt que des intérêts individuels »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain au plus vite ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pas retrouvé, selon vous Mabri Toikeuse jouit-il d'aide du système ?
 
2140
Oui
49%  
 
2113
Non
48%  
 
142
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement