Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Danané, le Gouvernement sensibilise les forces de l'ordre sur les entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace CEDEAO
 

Côte d'Ivoire : Danané, le Gouvernement sensibilise les forces de l'ordre sur les entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace CEDEAO

 
 
 
 2055 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 20 septembre 2020 - 23:24

 le ministre Albert Flindé



Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’actions 2020, le ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur organise un séminaire de renforcement des capacités des acteurs forces de défense et de sécurité, chauffeurs, syndicats des transporteurs, syndicats de la filière bétail.


L’objectif général du séminaire est de lutter contre les entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO


Il s’agira spécifiquement de renforcer les capacités des agents des forces de l'ordre au protocole de la libre circulation des personnes et des biens de la CEDEAO, renforcer les capacités des délégués des syndicats des transports et du bétail au protocole de la libre circulation des personnes et des biens de la CEDEAO, présenter l’état des tracasseries routières en Côte d’Ivoire et présenter le mécanisme de suivi des véhicules de transport inter-états des personnes, des biens et du bétail.


Le séminaire a lieu ce week-end dans la localité de Danané à la frontière Côte d’Ivoire-Guinée, a regroupera une trentaine de personnes. Le chef de cabinet, représentant le ministre Albert Flindé a affirmé que l'organisation de ce séminaire de renforcement des capacités des parties prenantes du mécanisme de suivi des véhicules de transport inter-Etats, traduit la volonté du ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur de contribuer à la lutte contre les entraves à la libre circulation des personnes dans l’espace CEDEAO.


Il a rappelé, que malgré les efforts entrepris pour promouvoir la libre circulation et la gestion des flux migratoires dans la région, les citoyens n’ont pas encore tiré pleinement des avantages consentis dans les instruments juridiques et les décisions adoptées.

«Dans toute la région, les transporteurs et voyageurs continuent d’être victimes d’extorsion, d’intimidation, d’harcèlement et d’autres mauvais traitements sur les routes interétatiques. La libre circulation des personnes dont il est ici question, relève de l’édification d’un continent intégré », a-t-il expliqué.


Selon lui, cet idéal a toujours été au centre des préoccupations des Autorités ivoiriennes depuis les indépendances, d'où l’appartenance de la Côte d’Ivoire à plusieurs organisations régionales comme l’Union Africaine, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine.


Il a soutenu que dans le cadre de la réalisation des objectifs de développement pour l’émergence de la Côte d’Ivoire, le gouvernement ivoirien a inscrit « le renforcement de l’intégration régionale et la coopération internationale » parmi les cinq axes majeurs de son Plan National de Développement 2016-2020. 


 

«Notre pays est résolument engagé dans la promotion de l’intégration par une approche cohérente et harmonisée pour éliminer les obstacles à la libre circulation dans la région. L’on peut ainsi se targuer de nombreuses avancées incontestables, notamment l’adoption des actes forts pour l’application de toutes les dispositions relatives au protocole sur la libre circulation des personnes, des droits de résidence et d’établissement. Il s’agit notamment de, l’abolition du visa au bénéfice des ressortissants des pays membres de la CEDEAO, à l’instar de tous les Etats Membres, de l’Institution puis la suppression de la carte de résident CEDEAO et de l’établissement d’une carte brune d’assurances CEDEAO » a assuré, le chef de cabinet.


Certains analystes relèvent qu’il serait illusoire d’envisager la réalisation de l’intégration régionale, sans la libre circulation des personnes et des biens.


Le représentant de Albert Flindé esrime qu'au vu de cette assertion, on peut donc dire que le chemin qui conduit à l’intégration de l'espace communautaire reste encore long et semé d’embûches. 


Il a reconnu que, très souvent, malgré les décisions prises par les Chefs d’Etat et de Gouvernements, et l’adoption de divers instruments juridiques, beaucoup reste à faire pour atteindre véritablement cet objectif ultime, car la mise en œuvre n’est pas toujours effective.


Le chef de cabinet a terminé en indiquant que le ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, poursuivra ses efforts pour concrétiser tous les objectifs fixés par le gouvernement, dans la dynamique générale de la renaissance africaine à laquelle, tous les acteurs doivent effectivement contribuer.


 

Notons qu'au cours de ce séminaire, les capacités des agents des forces de l’ordre et des délégués des syndicats ont été renforcées, les forces de l’ordre ont été sensibilisées sur les entraves à la libre circulation des personnes et des biens, le mécanisme de suivi des véhicules de transport inter-états a été présenté et son mode opératoire a été connu.




Enfin, la mise en œuvre des dispositions communautaires des agents des forces de l’ordre et les acteurs du monde des transports a été facilitée.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que peut atteindre l'opposition?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Après Soro, Bédié est-il entrain de "tuer" politiquement Affi N'Guess...
 
3852
Oui
100%  
 
1
Non
0%  
 
1
Sans Avis
0%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement