Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Une Stratégie de Scolarisation des Elèves des zones à forts Défis Sécuritaires
 

Burkina Faso : Une Stratégie de Scolarisation des Elèves des zones à forts Défis Sécuritaires

 
 
 
 1083 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 octobre 2020 - 10:22

Le Burkina Faso dispose d’une Stratégie de Scolarisation des Elèves des zones à forts Défis Sécuritaires qui a été révisée lors d’un atelier en présence du ministre de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro. 


L’objectif de cette révision du référentiel de base est de rendre le système éducatif résilient face aux crises sécuritaires qui affectent le Burkina Faso depuis 2015, rendant difficiles les services sociaux de base tels que l’éducation et la santé. 


A la date du 12 mars 2020, le Burkina Faso enregistrait la fermeture de 2 512 établissements préscolaires, primaires, post-primaires et secondaires avec 349 909 élèves en rupture scolaire. 


A la date du 21 septembre 2020, 2 397 établissements sont fermés dont 2 206 écoles primaires et 191 établissements du post-primaire et secondaire. 


 

Face à cette crise, le Gouvernement, à travers le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales a adopté le 21 février 2019, la Stratégie de Scolarisation des Elèves des zones à forts Défis Sécuritaires (SSEZDS), stratégie qui se focalisait exclusivement sur les zones affectées par la crise sécuritaire. 


Cependant, le pays est en outre affecté par d’autres phénomènes à risques que sont les inondations, les vents violents, les risques sanitaires, notamment la COVID-19 qui affecte profondément le système éducatif depuis mars 2020.


 Selon le Pr Stanislas Ouaro, il était important d’enrichir la SSEZDS avec une annexe qui prend en compte les autres types d’urgences et d’élargir la couverture géographique de la stratégie à l’ensemble du territoire national.


Cette nouvelle stratégie multirisque dénommée « Stratégie nationale d’Education en Situation d’Urgence (SN-ESU) » et évaluée à plus de 56 milliards, est financée par l’Etat burkinabè avec l’appui de l’UNICEF et de l’IIPE-UNESCO. 


Sa mise en œuvre sur la période 2019-2024, intègre un plan de communication et va permettre la continuité éducative des enfants affectés par les crises, quelle qu’en soit la nature et ce, sur toute l’étendue du territoire.


Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement