Nigeria Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria : Prison d'Owerri attaquée, fuite de 1 844 détenus, 35 autres restés
 

Nigeria : Prison d'Owerri attaquée, fuite de 1 844 détenus, 35 autres restés

 
 
 
 2871 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 06 avril 2021 - 09:09

La prison (ph)




Le centre de détention à Owerri, la capitale de l'État d'Imo, au Nigeria et le quartier général du commandement de la police de l'État ont été victimes hier lundi d’une attaque armée qui a abouti à la fuite plusieurs prisonniers.


Selon un premier bilan fourni par le Service Correctionnel du Nigéria (NCoS), 1 844 détenus se sont échappés à la suite de l'attaque de la prison d’Owerri pendant que 35 autres ont refusé de s'enfuir.


D’après le porte-parole du NCoS, Francis Enobore, les hommes armés qui ont attaqué la prison n’ont pas été identifiés. Ils ont pris d'assaut la prison aux premières heures de ce lundi O5 avril 2021 et ont pénétré dans la cour en utilisant des explosifs pour faire exploser le bloc administratif.


Les assaillants ont libéré de force les détenus. La police ne signale aucun policier dans ses rangs mais a seulement indiqué qu’un blessé par balle a été enregistré.


L’attaque de la prison


 

Sur les contours de cette attaque, le porte-parole du NCoS, Francis Enobore a déclaré dans un communiqué rendu public que « les assaillants qui ont pris d'assaut l'installation vers 2 h 15 le lundi 05 avril 2021, ont pénétré dans la cour en utilisant des explosifs pour faire sauter le bloc administratif ». Enobore a émis l’hypothèse que les assaillants seraient arrivés au centre de détention en grand nombre à bord de plusieurs voitures et ont engagé des coups de feu avec le personnel de sécurité.


Une enquête a été ouverte en collaboration avec d'autres agences de sécurité pour recherche et arrêter les détenus en fuite.


Accusé, l’IPOB réagit


En attendant d’avoir des informations sur le motif de l’attaque, l’Inspecteur Général de la Police (IGP) Mohammed Adamu a révélé que le groupe des Populations Autochtones du Biafra (IPOB) et son Réseau de Sécurité (ESN) sont à l'origine de l'attaque nocturne contre le siège de la police de l'État d'Imo et un établissement correctionnel.

En réaction contre cette accusation, l’IPOB a pris ses distances avec les attaques qui ont lieu hier lundi contre le quartier général de la police et des services correctionnels de l’État d’Imo.


 

Le porte-parole de l’IPOB, Emma Powerful, a déclaré dans un communiqué publié lundi à Owerri que le groupe a été formé sur le principe de paix et ne compromettra pas ses principes avec la précision que l’IPOB et l’ESN sont des groupes connus et non des hommes armés inconnus.



Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Nigeria : Prison d'Owerri attaquée, fuite de 1 844 détenus, 35 autres restés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement