Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana :  Alerte du Togoland au Ghana et au Togo sur la délimitation des frontières
 

Ghana : Alerte du Togoland au Ghana et au Togo sur la délimitation des frontières

 
 
 
 3308 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 27 avril 2021 - 07:55


Une pancarte éphémère du Togoland (ph)


Le Togoland au Ghana, une portion du territoire située à la frontière Togo-Ghana et qui réclame son indépendance, s’est prononcé sur les pourparlers qui se tiennent entre le Ghana et le Togo pour statuer sur la délimitation des frontières de sorte à prévenir des différends frontaliers à l’avenir entre les deux pays.


Après s’être informé du but des pourparlers entre le Ghana et le Togo tel que relayé dernièrement par la partie ghanéenne à Accra, le service de communication Togoland a souhaité alerter et la Commission de la frontière du Ghana pour qu'elle soit consciente de la question du Togo occidental (Togoland) dans la poursuite des discussions mais aussi le gouvernement togolais afin qu'il n’oublie pas la situation qui prévaut dans la deuxième partie du Togo.


A toutes fins utiles, le Togoland a tenu à porter à la connaissance du Togo et du Ghana à la date du 25 avril 2021 certains points à clarifier et à trancher. En s’invitant dans ce dossier des pourparlers sur les frontières comme étant le principal concerné, le Togoland a rappelé dans une déclaration à l’attention des deux pays qu’il n'y a aucune frontière entre le Togo et le Ghana.


Pour soutenir sa thèse, la déclaration rendue publique fait découvrir que « c'est plutôt le Togoland qui est délimité de la zone côtière méridionale d'Aflao par Keta à Adafoa au-delà de l'estuaire de la rivière Volta à Anyanui et s'étend au nord à Kulungugu jusqu'à la frontière sud de la République du Burkina Faso et jusqu'à Senkasi à la frontière de la République du Togo ».


 

Raisons du choix de la lutte pacifique


Pour avoir opté de réclamer pacifiquement son indépendance, le Togoland a expliqué que « la raison pour laquelle nous ne voulons pas transformer notre demande d'autodétermination en conflit est que nous sommes guidés par l'histoire et les événements qui se déroulent actuellement dans la sous-région où de nombreuses nations sont engagées dans une forme de conflit … ».


Autre considération qui milite dans le choix d’obtenir de manière pacifique sa revendication, le Togoland a expliqué être « conscient de la nature précaire de l'atmosphère politique de notre pays frère, le Togo, et nous espérons que ses dirigeants en sont également conscients ». De ce fait, il a attiré l’attention des Présidents Faure Gnassingbé du Togo et Nana Akufo-Addo du Ghana sur le fait que si le Togoland avait opté pour la lutte armée comme cela se passe dans certains pays, la sous-région aurait à gérer un conflit de plus.


Appels au Ghana, aux deux métropoles et au Togo


A propos des deux métropoles qui avaient décidé du sort de la portion du territoire qui a été rattachée au Ghana, la direction de communication du Togoland a souligné que « Nous savions que la Grande-Bretagne était la métropole qui traitait avec la CPP dirigée par Dr Kwame Nkrumah pour la Gold Coast, et la France traitait également séparément avec le Dahomey (maintenant le Bénin) et le Togoland oriental (maintenant le Togo) ».


 

Afin de tirer au clair l’union (le plébiscite de 1956) qui a rattaché le Togo Britannique au Gold Coast mais qui peine à se concrétiser selon les plaignants, le Togoland a demandé que « le Ghana ou la Grande-Bretagne nous indiquent à quels responsables du gouvernement togolais ils avaient eu affaire concernant l'avenir du Togoland occidental ».


Résolu à obtenir sa franchise dans la paix, le Togoland assure que « nous continuerons à être pacifiques et à respecter les lois ; si le Ghana pense que nous violons sa frontière, alors il devrait s'adresser aux Nations Unies pour savoir si nous avons tort ou raison ».


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Ghana : Alerte du Togoland au Ghana et au Togo sur la délimitation des frontières
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement