Mali Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali : Les djihadistes amputent en public les voleurs présumés, arrêtés par à Ansongo
 

Mali : Les djihadistes amputent en public les voleurs présumés, arrêtés par à Ansongo

 
 
 
 4081 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 04 mai 2021 - 08:41

Charia au Mali



Les djihadistes, plus proches de trafiquants que de religieux fondamentalistes, ont amputé trois voleurs présumés accusés d’avoir tenté de braquer un camion de civils  à Ansongo, dans le nord du pays.


Conformément à la charia, trois civils arrêtés par des jihadistes ont été amputés du pied gauche de la main droite.


 La scène effroyable qui s’apparente à une sanction s’est déroulée  sur un marché de la localité de Tin-Hama.


 

Les trois hommes présentés comme des voleurs ont attaqué un camion de transport sur l’axe Ansogo-Ménaka dans le nord du Mali. 


Deux des trois mutilés ont été reçus au centre de santé de référence de la localité de Ansongo avant leur transfert à l’hôpital de la principale ville du nord du Mali, Gao.


Le Mali, zone de trafic de drogue venue d'Amérique du Sud via les côtes du golfe de Guinée, est en proie à l'instabilité depuis 2012, date à laquelle une insurrection indépendantiste et djihadiste a éclaté dans le pays.


C’est première fois depuis 2012, après l’opération Serval de l’armée française que les jihadistes appliquent la charia et amputent des membres de présumés voleurs. 


 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Mali : Les djihadistes amputent en public les voleurs présumés, arrêtés par à Ansongo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Rien que de la comédie abominable et Satanique .......
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Levrai
Dieu, merci de nous avoir envoyer ton fils JESUS CHRIST
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement