Libéria Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Liberia : Réaction de Weah après le sommet de la CEDEAO sur le Mali
 

Liberia : Réaction de Weah après le sommet de la CEDEAO sur le Mali

 
 
 
 4268 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 31 mai 2021 - 20:30


George Weah au sommet de la CEDEAO (ph)


Le gouvernement libérien condamne le coup d’Etat qui a eu lieu au Mali et considère que cette situation est synonyme à une deuxième prise de contrôle du pays par les militaires en neuf mois. Au regard de la position adoptée par la CEDEAO sur la situation au Mali, le Liberia exhorte l’entité sous régionale à rester fidèle à son principe qui est contre les changements non démocratiques de gouvernement.


Dans une déclaration rendue publique ce lundi après le sommet extraordinaire de la CEDEAO par le ministère libérien de l'Information, des affaires culturelles et du tourisme, le Président George Weah a dénoncé « l'action illégitime » des militaires qui selon lui est totalement « inacceptable en vertu du protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la gouvernance ».


 

Selon le ministre de l'Information, Ledgerhood J. Rennie, le Président Weah a rappelé à ses homologues le 30 mai 2021 à Accra lors du sommet de la CEDEAO que sa position sur la situation au Mali n’a pas changé.


Le ministre Rennie a cité Weah en ces termes « Certains d’entre nous, y compris moi-même, avons soutenu que la direction de la transition ne devrait pas inclure l’Armée, car cela équivaudrait à admettre tacitement qu’un coup d’État a eu lieu ». Mais à l’opposé de ce qui avait été convenu « accepté et soutenu par la CEDEAO », Weah a déploré que cette situation va à l’encontre de « certains de nos principes démocratiques fondamentaux ».


En exhortant les dirigeants de la CEDEAO à ne pas compromettre les principes de l'organisation, le Président libérien a fait savoir qu’il aime le Mali et ses fils mais qu’il « ne soutiendra jamais une insurrection qui confisquera leurs libertés et droits démocratiques ».


Le Président Weah a prié ses homologues de la CEDEAO à rester fermes sur le principe fondamental de la tolérance zéro pour les changements non démocratiques de gouvernement, car chaque décision est à la limite de l'intégrité de l'organisation sous régionale.


Rappelons qu’a l’issue du sommet, la CEDEAO a suspendu le Mali en son sein en réponse au coup d'État de la semaine dernière et a déclaré que les autorités en place devront s'en tenir au calendrier de la transition pour un retour à la démocratie en février 2022. Les chefs d’État ont réclamé la libération immédiate de l’ancien Président et du Premier ministre de la transition, assignés à résidence, et la nomination immédiate d’un nouveau Premier ministre civil. Aucune sanction n’a été prise contre le Mali.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Liberia : Réaction de Weah après le sommet de la CEDEAO sur le Mali
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Babili
This is just a state of mind Mr George, in another word we call it UTOPIA. Coup d’Etat is inappropriate and unacceptable but sleepy leader as IBK who dealing with corrupting France to divide his own country in 2 and killing his own people, no one can accept that.And in another hand what are you saying about those leaders who are changing constitutions of their country to be maintained on power ? This way too is a coup d’Etat. Even you, Mr George if you intend to change Liberian constitution to die as president, i will supporte a coup against you and be killed like Samuel Doh.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Quand on a passé une large partie de sa vie dans des pays développés et on devient Président de son pays, on doit chercher á dire certaines vérités au lieu de s'aligner aveuglément sur ses compères de la sous-region. La CEDEAO n'applique des sanctions qu'au pays faibles. Aucun Chef d'Etat n'a condamné le comportement anti-démocrate et dictatorial des: Talon, Faure, DRAMANE, Condé..... Tant qu'il y aura des chefs d'Etat dictateurs, anti-démocrates, corrompus, claniques, régionalistes, sanguinaires, tyrans, violeur de la constitution...... il y aura toujours des coups d'Etats et des soulèvements populaires dans la sous-region.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Sais tu ce qu'est le Droit?
 
 il y a 1 mois
SRIKABLA
@ZEZETO.........Evites de parler de droit dans des pays comparables aux jungles. Le DROIT n'existe que sur papier en RCI et dans bon nombre de pays de la CEDEAO... Chez nous le DROIT et la JUSTICE c'est le PR- DRAMANE comme d'ailleurs ses prédécesseurs.... Les PRs Georges Weah et DRAMANE ont vécu dans des pays où il y a le droit, la justice, la liberté d'expression etc etc...
 
 il y a 1 mois
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Ouattara recevra Gbagbo au palais présidentiel, symbole fort pour la réconciliation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Manque de recul médical et maladie peu dangereuse finalement, prendri...
 
2385
Oui
41%  
 
3277
Non
57%  
 
128
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement