Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Visite de Gbagbo aux prisonniers, le Ministre de la Justice dit non pour des raisons d'ordre « sécuritaire », selon le FPI-GOR
 

Côte d'Ivoire : Visite de Gbagbo aux prisonniers, le Ministre de la Justice dit non pour des raisons d'ordre « sécuritaire », selon le FPI-GOR

 
 
 
 8674 Vues
 
  12 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 14 juillet 2021 - 13:04

Gbagbo le week-end dernier à Daoukro (Ph)


 Le vendredi 02 juillet 2021, le président Laurent Gbagbo, par un communiqué signé de son Porte-parole, le Ministre Justin Katinan Koné, annonçait son intention de rendre visite aux prisonniers d’opinion de toute sensibilités politique, dès son retour de voyage en République Démocratique du Congo (RDC) .


À cet effet, il avait instruit ses collaborateurs à l’effet de négocier, pour son compte, avec les autorités compétentes des conditions desdites visites.


Nous apprenons que, Le 06 juillet 2021, Assoa Adou, a adressé un courrier de demande d’audience au Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sansan Kambilé, afin de discuter avec lui des conditions de la visite de l’ancien président ivoirien, aux prisonniers de la crise de 2011 et ceux des autres crises qui ont suivi ;

« Le 09 juillet 2021, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, en réponse au docteur Assoa Adou, écrit : « En tout état de cause et relativement à votre demande, j’ai le regret de vous faire connaitre que pour des raisons d’ordre sécuritaire, les maisons d’arrêt ne sauraient accueillir de visites de personnalités politiques » », relève le FPI-GOR dans un communiqué transmise ce mercredi juillet 14 juillet 2021 à KOACI.


 Le Front Populaire Ivoirien, prenant acte du refus catégorique du Garde des Sceaux de la demande du président Laurent Gbagbo de rendre visite aux prisonniers d’opinion, regrette cependant que les raisons de ce refus reposent sur des arguments sécuritaires alors même qu’il appartient au Gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité de la personnalité politique qui rend visite ainsi que celle des prisonniers visités.


 

« Le Front Populaire Ivoirien rappelle que les prisonniers, quels qu’ils soient, ont des droits garantis par la loi, dont celui de recevoir visite et assistance », poursuit le document.


L’ex-parti au pouvoir considère que le refus du Garde des Sceaux est une violation flagrante des droits reconnus aux prisonniers et dénonce vigoureusement cette injustice faite à la fois aux prisonniers d’opinion et au président Laurent Gbagbo qui ne demanderait qu’à témoigner de sa solidarité aux personnes détenues dont certaines depuis plus d’une décennie.


Il tient à préciser que la volonté de son mentor de rendre visite aux prisonniers politiques s’inscrit dans sa démarche qui consiste à apaiser les uns et les autres et à les rassurer de son engagement résolu sur la voie de la réconciliation qui passe nécessairement par un dialogue national entre toutes les filles et tous les fils de Côte d’Ivoire.


 

« Le Front Populaire Ivoirien rappelle encore au Gouvernement que la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, est une condition nécessaire dans la recherche de la réconciliation nationale et de la paix que le peuple ivoirien appelle de tous ses vœux », conclut Assoa Adou.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  12 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Visite de Gbagbo aux prisonniers, le Ministre de la Justice dit non pour des raisons d'ordre « sécuritaire », selon le FPI-GOR
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Mesmin Konin
Ne venez pas mettre du sable dans l affaire de Sansan Kambile, l homme qui avait dit qu il serait techniquement impossible pour Mr Ouattara de se representer meme s il le voulait Mdr....Aussi imaginez le tolle d une visite de Mr Laurent Gbagbo a la Maca, il aura ete le premier ex president a s y rendre, ce symbole la faudrait pas le lui accorder Mdr pauvre Rhdp
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Bien dit Mr le Ministre, Garde des sceaux. Par ailleurs, il n'y a pas de prisonniers d'opinion en RCI. Ce sont des putschistes qui ont été arrêtés et jugés. Point/barre.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Il y a quel problème de sécurité dans notre pays où il règne la paix totale ???>>>. (d'après le RDR-modifié).
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Le rdr momifié est pris d'épilepsie depuis que le Woody est rentré dans son pays. Des convulsions pas possibles. Tchieeeuuuu! Kiokiokiokio! La secte cedeao des momies a perdu la sérénité. Même simple visite aux prisonniers politiques, ils tremblent. Kabako !!! Kiokiokiokio!
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Timer
Qu’il aille rendre viste a ces maitresses de la rue princesse. Un ancien criminelle pavanant dans les rues en narguant ces victimes. Tout cela c’est de la faute de ADO. Pauvre Afrique sans justice
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
«Un ancien criminel»!!! C'est déjà un grand pas puisque tu reconnais son acquittement. Maintenant, pour ses «maîtresses à la rue princesse», on fera signe à maman @Timer pour qu'elle y reprenne du service.
 
 il y a 2 mois
Rolandk
Kiokiokiokiokio! Yako, ça va te passer hein! Gagaga
 
 il y a 2 mois
Timer
@Marius, comme quoi ta mère a toi y participe activement et déjà en service sur la rue princesse. Enfant de cour commune.
 
 il y a 2 mois
Pourfendeur
Soutien à Sansan Kambilé, homme politique absolument cohérent avec lui-même : en effet, comment peut-on autoriser une visite à des personnes qui n'existent pas ? En fait selon la chimère entretenue par le pouvoir RHDP, il n'y aurait, en Côte d'Ivoire, AUCUN prisonnier politique. Imaginez les phares de l'opinion nationale et internationale braqués sur cette "inexistence" de prisonniers politiques, au moment où Gbagbo va les rencontrer ! Une dichotomie voire un mensonge qui exploserait ainsi à la vue de tous. On comprend donc le ministre Kambilé. C'est niet, niet et niet, comme le dirait une autruche la tête enfoncée dans le sable !
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Évidemment, on ne s'attendait pas à ce que ceux qui nient l'existence de prisonniers politiques dans ce pays, lui donnent leur accord. Mais, évoquer un problème de sécurité, sous-entend que ce pouvoir n'est pas serein dans ce pays où l'indice de sécurité dit on, est de 1.1. Cela s'appelle de la fébrilité.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Le RHDP peut au moins se bomber le thorax, pour présenter des des prisonniers à la communauté nationale et internationale. Cela relevait d'un rêve, il y a 10 ans. Oui cela était impossible sous les refondateurs. Tous les opposants se retrouvaient 6 pieds sous terre y compris des journalistes qui ne faisaient que leur travail. Le PRADO reste le 10 de sa génération, sur tous les plans. Qui dit mieux?
 
 il y a 2 mois
@Marius
Tu reconnais au moins que sous ton «numéro 10», il existe bel et bien des prisonniers politiques. A moins qu'il y ait un bugg dans ton cerveau pour avoir dit le contraire plus haut. Loll
 
 il y a 2 mois
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement