Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Conférence internationale inaugurale du Centre d'études prospectives, Patick Achi invite les bailleurs de fonds ainsi que le secteur privé a soutenir sans réserve « Think Tank »
 

Côte d'Ivoire : Conférence internationale inaugurale du Centre d'études prospectives, Patick Achi invite les bailleurs de fonds ainsi que le secteur privé a soutenir sans réserve « Think Tank »

 
 
 
 2647 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 25 octobre 2021 - 17:52



La cérémonie d'ouverture de la conférence internationale inaugurale du Centre d'études prospectives (CEP) a eu lieu aujourd'hui à Abidjan en présence du Premier ministre, Patrick Achi. Il a reconnu que le défi des Think Tank africains reste celui de leur financement et surtout l'indépendance de leur financement qui garantie l'impartialité de leurs analyses. C'est pourquoi, il a invité les différents bailleurs de fonds ainsi que le secteur privé a soutenir sans réserve ce genre d'initiative.


Cette cérémonie marquait le lancement officiel des activités du Centre d’études prospectives (CEP), un Think Tank dédié à la promotion des politiques de développement sur le continent qui adressera des thématiques aussi variées que la transformation structurelle des économies africaines à travers l'industrialisation, la promotion de l’Emploi décent notamment, pour les jeunes et pour les femmes, les relations internationales, la paix, la cohésion sociale et la bonne gouvernance.


Patrick Achi a déclaré que le continent est confronté à des défis, qui, s'ils sont correctement adressés sont des opportunités formidables. Il s'agit notamment, de la croissance démographique, avec une proportion de jeunes pleins de créativité, des ressources agricoles abondantes.


«Le continent recèle plus de 60% de terres arables inexploitées de la diversité écologique dont la sauvegarde est essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique. Et dans un tel contexte, je crois que le rôle du Centre d'études prospectives est très important pour éclairer les décideurs politiques que nous sommes. Je crois à la vertu de l’étude prospective pour conduire et accélérer le développement et je suis convaincu que le CEP saura être le vecteur indispensable pour promouvoir les modèles économiques qui fonctionnent et identifier ce qui est convenu d’appeler les pers pastisses, en Afrique mais également au-delà », a expliqué, le chef du Gouvernement ivoirien.


En faisant référence aux économies asiatiques, il estime qu’une initiative tel que le CEP est à saluer, car elle va contribuer à travailler et à fournir une réflexion d'autant plus indispensable aux gouvernants qu'ils exigent de le continuer et de continuer à mener une fois aux affaires.


Le thème central de cette cérémonie de lancement est « La zone de libre-échange continentale africaine ZLECAF, un levier pour la sécurité alimentaire en Afrique ». Selon le Premier ministre, ce thème s'inscrit dans les nombreux défis qui restent à relever à l'échelle du continent. Et celui-ci fait partie des plus stratégiques compte tenu des conséquences dramatiques que la malnutrition engendre.


 

«La crise de la COVID-19, l'accélération du risque climatique à quelques jours d’une nouvelle COP rend plus que jamais nécessaire les actions de coordination et de solidarité entre les pays du continent. Et place le gouvernement dans l'urgence d'apporter des réponses à la mesure de ces défis. Des réponses adaptées aux besoins du continent. Des réponses qui renforcent ce que nous voulons être collectivement », a ajouté, Patrick Achi.


Pour le cas particulier de l'agriculture, le chef du Gouvernement a indiqué qu'il est clair que les nouvelles techniques doivent tendre à rendre moins dépendants des aléas climatiques et en particulier de la pluviométrie.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«Les techniques doivent également accélérer notre interaction dans la chaîne des valeurs logistiques, industrielles et mondiale pour capter localement le plus de valeurs ajoutées possibles », a-t-il insisté.


Patrick Achi a enfin annoncé que les recommandations issues des réflexions du CEP seront particulièrement analysées en ce qui concerne le cas de la Côte d'Ivoire.


Membre fondateur DU CEP, le ministre Sidi Tiémoko Touré a rappelé que le Think Tank a vu le jour grâce à la volonté des cadres du secteur public et privé, d'universitaires, d'entrepreneurs, d'étudiants, de Ministres, de leaders d'opinions, de femmes et d'hommes.


Selon lui, le et CEP comprend le Haut Conseil : qui représente le comité de sages, composés de membres et de Président d'honneur. Il a cité, le Premier Ministre Lionel Zinsou, le Ministre Ally Coulibaly et le Professeur Alioune Sall, présents à cette conférence inaugurale.


 

Le CEP est composé également du Conseil Stratégique, du Panel d'Experts. Le cœur du CEP. Composé de contributeurs et d'experts. Il s'agit entre autres de Alain Richard Donwahi, Ministre des Eaux et Forêt, de Kaba Nialé, Ministre du Plan et du Développement, de Epiphane Zoro Ballo, Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption, de Hakima El Haite, Présidente de l'International Libéral, de Alioune Sarr, Ministre du Tourisme et des Transports Aériens du Sénégal, de Ramona Manescu, Ancienne Ministre des Affaires Étrangères de Roumanie, de Wilfrid Lauriano do Rego, Coordonateur du Conseil Présidentiel pour l'Afrique (France), de Mariam Dao Gabala, Présidente du Comité de Normalisation de la FIF et de Michel de Maegd, Député Belge.


Sidi Tiémoko Touré a indiqué que les missions principales du CEP, se résument en cinq (05) points, accompagner les États et Institutions dans leurs politiques de développement, promouvoir l'étude prospective comme outil de développement, promouvoir les modèles économiques africains qui fonctionnent, faire des recommandations stratégiques sur les questions d'actualité à l'échelle nationale et internationale et enfin, promouvoir des stratégies analytiques pour le long terme.


Le Secrétaire général de la ZLECAF,Wamkele Mene a déclaré que lorsque cette institution sera mise en place, elle établira un partenariat vrai avec le CEP et a annoncé enfin que la mise en œuvre de la ZLECAF permettra à 30 millions de personnes de sortir de l'extrême pauvreté dont 12 millions en Afrique de l'Ouest.


«Quand la ZLECAF sera mise en œuvre, nous allons promouvoir l'industrialisation au niveau du secteur agricole », a-t-il mentionné.


Quant au Premier ministre du Luxembourg, intervenant par visio-conférence, a rassuré les africains que sont pays continuera de les soutenir dans la sécurité alimentaire.


Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Conférence internationale inaugurale du Centre d'études prospectives, Patick Achi invite les bailleurs de fonds ainsi que le secteur privé a soutenir sans réserve « Think Tank »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement