Ghana Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana :  Budget 2022, suppression des frais de péages
 

Ghana : Budget 2022, suppression des frais de péages

 
 
 
 6954 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 17 novembre 2021 - 18:37


Payement à un poste de péage (ph)


Les conducteurs d’engins automobiles au Ghana ne feront pas face à une hausse des frais de péages mais au contraire ils vont bientôt rouler sur les routes et ponts dans le pays sans payer de frais.


Dans cette perspective, le ministre ghanéen des Finances, Ken Ofori-Atta, a annoncé ce mercredi 17 novembre 2021 devant le parlement à Accra que le gouvernement a proposé la suppression de tous les frais de péages routiers dans le pays. Ofori-Atta a fait cette annonce lors de la déclaration budgétaire et la politique économique 2022 au parlement. La mesure sera effective après l'approbation du budget 2022.


Selon le ministre, le gouvernement a constaté que les postes de péage font plus de mal que de bien, d'où la nécessité de les supprimer. Il a soutenu que les postes de péage occasionnent de l’embouteillage et ont un impact négatif sur la productivité.


Pour ses justificatifs, le ministre Ofori-Atta a expliqué qu’« au fil des années, les points de péage sont devenus des centres de marché malsains, occasionnent une circulation dense sur nos routes, allongent les durées de trajet d'un endroit à un autre et ont un impact négatif sur la productivité. La congestion générée aux points de péage, en plus de créer ces inconvénients, conduit également à la pollution dans et autour de ces environs ».


 

Après avoir formulé la nouvelle politique, Ofori-Atta a fait noter que les gouvernements successifs après avoir imposé et maintenu des péages sur certaines routes publiques afin de collecter des fonds pour la construction et l'entretien des routes, il urge à présent de les réémettre en état. En ce qui concerne l’avenir des agents des postes de péage, le ministre a annoncé qu’ils seront réaffectés.


Projet de Taxe sur les transactions électroniques ou E-Levy


Le gouvernement a proposé d'imposer une taxe de 1,75 % sur les transferts mobiles d’argent et d'autres transactions électroniques qui dépassent 100 GH¢ soit un montant de 10 000 F Cfa par jour. La taxe s'appellera Taxe sur les transactions électroniques ou E-Levy.


Pour ce projet, le ministre a déclaré que pour compenser les frais de péages routiers, le gouvernement cherche à introduire des moyens innovants pour générer des revenus, tels que la taxe proposée sur les transactions téléphoniques de 1,7% payable par les utilisateurs pour des transferts supérieurs à 100 Ghana cedis.


Les transactions électroniques couvrant les paiements d'argent mobile, les virements bancaires, les paiements marchands et les envois de fonds entrants seront facturées au taux applicable de 1,75 % à la charge de l'expéditeur, à l'exception des envois de fonds entrants, qui seront à la charge du destinataire.


 

Le ministre des Finances s’attend à ce que la concrétisation de ce projet aidera le gouvernement à consolider les entrées de revenus pour financer des projets routiers dans le pays.


Précisons qu’avant la lecture du budget, des spéculations ont fait état de ce que le gouvernement envisagerait d’augmenter les frais de péages afin d’augmenter les recettes intérieures. Certaines personnes ont suggéré la suppression des péages et leur remplacement par un paiement unique au point de départ.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Ghana : Budget 2022, suppression des frais de péages
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BenMar87
Intéressant...merci Koaci
 
 il y a 1 semaine     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement