Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Plateforme PIT, USD, PCRCI, Gbalet tente de regler ses comptes politiques avec le pouvoir
 

Côte d'Ivoire : Plateforme PIT, USD, PCRCI, Gbalet tente de regler ses comptes politiques avec le pouvoir

 
 
 
 3300 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 11 avril 2022 - 15:56

Pulchérie Gbalet



Le PIT, l’USD et le PCRCI sont désormais regroupés dans une plateforme politique dénommée, le Front pour la défense de la démocratie et la souveraineté (FDDS). Sa présentation officielle a eu lieu ce week-end à l'occasion d'une cérémonie qui s'est tenue à Abidjan.


Invitée à cette cérémonie de présentation, la présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), Pulchérie Gbalet, s'est attaquée à la classe politique ivoirienne ainsi qu'à la société civile qui a également sa part de responsabilité « dans ce qu’a connu notre pays ».


« Nous sommes donc tous coupables et une introspection s’impose à nous. Sauf que et, malheureusement, certains politiciens ne se reprochent rien alors qu’ils ont été au cœur des différentes crises », a déclaré l'opposante.


Lors de l'élection présidentielle de 2020, Pulchérie Gbalet a été arrêtée pour son implication dans des actes de déstabilisation du pays. Comme si elle voulait régler ses comptes avec le pouvoir en place, la militante des droits de l'homme a ajouté ceci.


« Vous voyez aujourd’hui, comment notre pays est gouverné, est géré. Nous sommes dans les arrestations arbitraires, les détentions abusives, dans la cherté de la vie généralisée, dans les atteintes aux libertés, aux droits humains, dans la gabegie, le népotisme et toutes sortes d’abus. Nous sommes dans l’injustice et les expropriations massives ».


 

Celle qui avait été limogée du Bnted suite à une affaire de détournement de fonds, en cours d'instruction, a déploré le mutisme de l'opposition ivoirienne face à ce qui se passe dans le pays.


« Où est l’opposition ? Entre-temps, la démocratie est « piétinée » et le peuple gémit et pleure. Je suis logiquement, « déçu » de l’opposition, en particulier, dans cette comédie de 5ᵉ dialogue politique » du fait qu’elle n’intègre pas les préoccupations du peuple mais celles des politiciens », a dénoncé, Pulchéri Gbalet.


La déception de l'opposante est d'autant plus grande que lors du 5ᵉ Dialogue politique, les membres de la nouvelle plateforme PIT, USD, PCRCI n’étaient pas invitée.


« Encore grave, les organisations des leaders en exil, n’ont également pas été invités ». Selon elle, cette situation est due au manque de solidarité de l’opposition invitée qui est plutôt, dans les querelles de positionnements pendant que certains ont déjà vendu leurs âmes au diable.


Vu ses expériences, elle a plaidé auprès du Front afin qu'il marque la différence pour placer le peuple au centre de ses préoccupations.


La nouvelle plateforme politique est dirigée par, Aka Ahizi, président du PIT, elle a pour porte-parole, Henri Niava, président de l’USD par ailleurs vice-président du FDDS, chargé des questions politiques et a pour Secrétaire général, Achy Ekissi.


 

La plateforme veut aider, « une Côte d’Ivoire souffrante, défigurée et, un peuple ivoirien malmené, exaspéré et harassé qui abordent l’année 2022 toujours sous l’empire RHDP inféodé à l’impérialisme international ».


Aka Ahizi a donné les motivations de la création du FDDS. Selon lui, elle a vu le jour à cause, du « bardage et de l’assujettissement de pans entiers de l'économie à des intérêts étrangers, auquel s’ajoute un affairisme débridé à la tête de l’Etat, de la destruction continue de l’administration publique, du système de santé et de l’éducation, ainsi qu’une dégradation des Constans générales de vie des populations, de la combinaison sauvage de laisser-aller, d’égoïsme et de brutalité dont les retombées sociales dramatiques s’observent au quotidien : effondrement meurtrier d’immeubles, surfacturation inconsidérée des loyers et des produits de premières nécessités, du « déficit démocratique grave, une mainmise du pouvoir Sr les institutions, la brutalité politique une fraude endémique généralisée à tops les scrutins".


La charte du Front a été par la suite proclamée par le chargé des questions politiques, Henri Niava et signée solennellement par les trois responsables initiateurs. Des représentants de l’ex-première Dame, Simone Gbagbo et de Charles Blé Goudé étaient représentés à cette cérémonie de présentation ainsi que des personnalités venues du Ghana, du Burkina Faso et du Bénin.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-France : BNP qui se retire de la Bicici en la faveur d'entreprises d'Etat, vers une fuite des clients ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Mali : Faure Gnassingbé de mèche avec la junte militaire ?
 
1232
Oui
37%  
 
1938
Non
59%  
 
129
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Plateforme PIT, USD, PCRCI, Gbalet tente de regler ses comptes politiques avec le pouvoir
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
LICOUL2000
Cette go se cherche trop.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
La RCI n'a jamais été aussi mieux gérée (en dehors de l'époque de FHB que je n'ai pas connu). On a vu Bédié,Gbagbo et le PRADO géré la RCI. La gouvernance PRADO n'a absolument rien à envier à celles de Bédié (gabegie, gouvernance à courte vue, manger l'arachide avec la coque) et Koudou (assassinat politique, religieux et ethnique, gabegie, inexpérience en matière de gestion, tuerie d'étudiants).
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter