Cedeao Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cedeao :  La monnaie unique ECO repoussée en 2027, cause du retard et péripéties
 

Cedeao : La monnaie unique ECO repoussée en 2027, cause du retard et péripéties

 
 
 
 3378 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 17 juin 2022 - 16:10


Jean-Claude Kassi Brou, le président de la Commission de la CEDEAO (ph)


Le lancement de la monnaie unique ECO de la Communauté Economique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est repoussé en 2027, soit un intervalle de cinq ans pour réunir tous les critères de convergences.


L’annonce a été faite le 14 juin dernier à Abuja au Nigeria par le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, lors de la première session ordinaire du parlement sous régional.


Dans le cadre des exercices de Brou, il est à préciser qu’en vertu de l'article 32 de l'Acte Additionnel renforçant les attributions du parlement « A chaque session ordinaire du parlement de la CEDEAO, le président de la Commission présente un rapport général sur l'état de mise en œuvre programme de travail de la Communauté ».


Selon la radio nationale la Voix du Nigeria, le président de la Commission de la CEDEAO a fait savoir que le processus de lancement de la monnaie unique est au point mort après la survenue de la pandémie de la Covid-19 en 2020 car les pays devaient se concentrer sur la gestion de la maladie. Il a expliqué que les critères de convergence devaient être approfondis pour que la monnaie une fois mise en place serve efficacement les citoyens.


Pour ce qu’il y a lieu de faire avant l’échéance de 2027, Brou a d’abord déclaré « nous envisageons de 2022 à 2026 a crier les conditions devant nous permettre de stabiliser les économies » avant d’ajouter que le processus des critères de convergence est toujours prioritaire si tous veulent avoir des conditions très favorables pour lancer la monnaie unique.


Retard du lancement


 

En justifiant le retard qu’accuse le lancement de l’ECO, un député nigérian du 

Parlement sous régional, Awaji Abiante, a révélé que le retard du lancement de la monnaie vise à éviter toute forme de crise.


Pour l’efficacité et les avantages de l’ECO, Abiante a déclaré que jusqu'à ce qu'elle soit mise en œuvre, on ne peut pas dire à quel point elle serait viable.


Avis d’un commissaire sur les critères de convergence


Selon Kofi Konadu Apraku, un ancien ministre ghanéen du Commerce et Commissaire à la politique macroéconomique et à la recherche économique de la CEDEAO, aucun des 15 pays membres de la Communauté ne satisfait encore aux principaux critères de convergence pour l'adoption de la monnaie unique commune à la sous-région.


Apraku qui s’exprimait lors d'une réunion du comité technique sur l’ECO au Nigeria,, les critères qui ont été manqués par tous les États membres de la CEDEAO comprennent un taux d'inflation annuel moyen inférieur à 10 % et les réserves extérieures brutes de plus de 3,0 mois de couverture des importations. Il a expliqué cet état de chose est dû à un financement insuffisant et à d'autres facteurs géopolitiques identifiés comme un revers pour l'adoption de la monnaie unique.


Afin d'améliorer les performances des États membres à moyen terme, Apraku a suggéré la mise en œuvre de politiques budgétaires, monétaires et de taux de changes prudents et l'adoption de mesures politiques visant à renforcer la mobilisation des revenus et la diversification des économies.


L’ECO, les 15 pays et ses péripéties


 

L’idée de la future monnaie unique ECO est partagée par les pays francophones à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau (portugais), la Côte d'Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Ces pays devront abandonner le franc CFA en faveur de l’ECO. En revanche les pays anglophones que sont le Nigeria, la Sierra Leone, le Ghana, le Libéria et la Gambie et la Guinée, qui est un pays francophone, s’étaient montrés exigeant avec certains gages.


Pour certains anglophones, des défis historiques en suspens comme la convergence monétaire obligent les pays francophones à se départir de leur cadre monétaire lié à la France. Cette démarche est considérée comme une étape importante dans la recherche de la liberté monétaire pour les anciennes colonies françaises.


Le Nigéria, la plus grande économie de l’Afrique de l'Ouest, gère une monnaie flottante, tandis que d'autres pays comme ceux de la zone franc CFA ont leurs devises indexées sur l'Euro. En janvier 2020, le Nigeria et plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, notamment anglophones, ont condamné la décision de remplacer le franc CFA par l'ECO, affirmant qu'elle n'était « pas conforme » au programme de monnaie unique adopté.


La monnaie unique de la CEDEAO, devait initialement être lancée en 2003 mais pour certaines raisons, la date du lancement a subi plusieurs reports à 2005, 2010, 2014 et 2020.


Mensah,   

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cedeao : La monnaie unique ECO repoussée en 2027, cause du retard et péripéties
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter