Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Confusion entre un attroupement suite à un appel de politiciens et une manifestation politique, les juges en colère contre Amnesty international
 

Côte d'Ivoire : Confusion entre un attroupement suite à un appel de politiciens et une manifestation politique, les juges en colère contre Amnesty international

 
 
 
 7269 Vues
 
  13 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 12 mars 2023 - 13:33

Au palais de justice d'Abidjan (archive)




Comme durant la dernière présidentielle où, au constat, elle avait confondu des casseurs avec des manifestants, la très respectée ONG Amnesty International, aurait-elle été à nouveau trompée par ses rapporteurs.


Les réactions de mécontentement de juges pleuvent depuis la publication d’un de ses communiqués au sujet de condamnation de supposés militants du PPA-CI.


En effet, des juges qui se sont confiés à KOACI après avoir craint pour leur sécurité suite à des appels à la mobilisation lancés par des cadres du parti de Gbagbo pour une simple convocation émise par l’un d’entre-deux, ne comprennent pas la confusion faite entre un attroupement à l’appel d’un parti politique et une manifestation politique en bonne et due forme (légale, ndlr).


En résumé des explications concordantes reçues, les 27 arrêtés avaient tout simplement bravé le cordon sécuritaire dressé par la police et la gendarmerie pour sécuriser le palais de justice.


 

Pour les juges logés au sein du palais, ils représentaient clairement une menace directe à leur endroit et de saccage des lieux. Que se serait-il passé si ces badauds n’avaient pas été empêchés par les forces de l’ordre est l’une des interrogations principales qui ressort des témoignages recueillis.


On nous explique également qu’en démocratie, en raison du principe fondemental de séparation des pouvoirs, on n’appelle pas à la mobilisation pour une simple convocation d’un juge, outre le fait que les convoqués, Damana Pickass et Ikpo Ladji, soit sortis libres après leur convocation.


En dehors des avocats qui bien évidemment étaient en droit de les accompagner, les autres, non munis de convocation, n’avaient rien à y faire, la menace qu’il représentait fut donc l’objet de leur arrestation et jugement dans un pays où le trouble à l’ordre public est puni de un à cinq ans d’emprisonnement.


Notons par ailleurs, que, comme bien souvent, ceux qui avaient appelé à cette mobilisation, Katinan Koné et Hubert Oulaye, n’ont pas été vus sur place jeudi dernier.


 

En sommes, pour les juges qui se sont confiés à KOACI, Amnesty international devrait examiner les causes et non les conséquences avant de publier ses rapports.



Ak.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  13 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Confusion entre un attroupement suite à un appel de politiciens et une manifestation politique, les juges en colère contre Amnesty international
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Article très clair. Réactions normales. Je crois néanmoins savoir que le rapporteur d 'amnesty ici est un gars du parti de Gbagbo donc rien d'étonnant qu'ils soient intoxiqués. C'est ça le souci n Côte d'Ivoire, y'a trop de militants masqués.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
En lisant votre stupidité notoire quotidienne, on peut conclure aisément que le rapporteur d'Amnesty International au temps du pouvoir de Gbagbo était donc un gars du parti de Dramane Ouattara, et donc également intoxiqué par le rdr pour dénoncer les supposés abus du pouvoir de Gbagbo. N'importe quoi ! Être un ado mouton est vraiment une malédiction.
 
 il y a 1 an
k
@marius, à cette époque Amnesty ne publiait pas grand-chose voire rien du tout. Par ailleurs je vous parle d'un sujet que je connais et je confirme que le rapporteur d'amnesty ici est un pro Gbgabo que ça vous plaise ou non.
 
 il y a 1 an
Ubiquismus
"je connais et je confirme que le rapporteur d'amnesty ici est un pro Gbgabo" @k, élèves un peu le débat ! Si on applique ta logique, Dramane ne serait même pas président. la CEI, le conseil constitutionnel, etc, dirigés par les pro-Dramane, verraient leurs décisions contestées parce que pro-Dramane. La "communauté internationale" (représentée par les Sarkozy et autres) qui a reconnu la victoire de Dramane en 2010 n'est pas crédible alors ??? les rapports pondus par Human Rights Watch (appartenant à SOROS, ami de Dramane ne sont pas valables alors ??? Un peu de sérieux là !! En droit pénal, pour condamner quelqu'un, il faut la réunion de 3 éléments en même temps : l'élément matériel +l'élément légal+l'élément moral. On ne présume pas des intentions pour condamner. Il y a surtout le manque de proportionnalité dans les peines infligées par ces juges venus d'une autre planète...
 
 il y a 1 an
@Marius
@k, votre stupidité notoire n'a donc aucune limite, si Amnesty International est partisane, souffrez donc que l'on dise que la justice sous Dramane Ouattara est partisane.
 
 il y a 1 an
jordanchoco2020
Amnesty international est sensible au désordre donc les. Gilets jaunes en prison C est la. Dictature plaisanterie cette organisation est même plus sérieuse elle rappelle jamais les. 10 ans de pouvoir gbagbo ou ça zigouillai des journalistes étranger tous les jours, idem pour les agents économiques mais C edt pas grave bravo aux juges de leur action la côte d ivoire est un pays de droits quand u' juges te convoqués tu as pas à venir avec une milice
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LICOUL2000
Très bon article une fois de plus. Neutre et qui nous interpelle surtout sur ce monde dans lequel on vit où même les grandes ONG comme Amnesty sont manipulés ou manipulent par conséquence d'avoir été manipulée par des correspondants militants. Très intéressant. Merci une fois de plus. ps : Par ailleurs ça vous étonne que Katinan ou Oulaye n'étaient pas sur place ? Moi, pas, les politiciens, c'est toujours comme ça, ils allument les feux et se mettent à l'abri. Ceux qui prennent les pots cassés sont les gaous qui les suivent bêtement dans leur co....
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
nanita
En Russie ou en Chine, ils étaient déjà morts et Oulaye et Katinan étaient depuis en prison ou morts aussi. Méditez. Amnesty doit se revoir aussi pour ne pas faire de confusion aussi grossière ou alors ils encouragent le désordre ? Ils sont en mission ?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
je cite : "des juges en colère contre Amnesty internationale..." -Ils osent manifester ces représentants de la justice militante du Dramanistan ???? -Le droit positif moderne obéit quand même à un certain nombre de grands principes (telle que la déclaration universelle des droits de l'homme). Les juges militants croient qu'ils ne sont pas observés de l'intérieur et de l'extérieur... Honte à vous !!!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Onidas
Heureusement qu'ils ont été condamnés sinon ça aurait été grave. Amnesty est possiblement trompée, ils sont loin et ne maitrise rien de la Côte d'Ivoire, ils se réfèrent à des correspondants pas neutres. On le sait. Onidas
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. Sinon on sait tous que vos juges sont des mercenaires qui n'ont aucune compétence juridique. Ils sont à la solde de la dictature. Bandécons!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
On comprenne que vous veuilliez donner de la voix a la justice Ivoirienne comme bien des cas ou besoin est de donner de la voix au gouvernement actuel (contre certains media etrangers) mais ne pensez vous pas qu Amnesty International ait aussi contacte la Justice Ivoirienne pour en savoir un peu plus? Votre source juridique parle de cordon franchi, de quel cordon parle t on? Est il notifie aux usagers du Palais qu il y a un cordon au sein du Palais a ne pas franchir? Vous parlez de la police et la gendarmerie qui auraient empeche les militants de franchir le cordon, donc Clairemont aucun cordon n a ete franchise et il se peut meme que personne n ait tented de le franchir. Votre source essaie encore malheureusement de faire savoir qu une simple convocation ne devrait donner lieu a une mobilization mais ou est ce ecrit dans la loi que cela ne devrait pas? Qu en est il de celui qui fut libere, de ceux qui n avaient que des drapeaux russes? Demandez a vos sources de faire des efforts pour mieux nous expliquer en quoi un artroupement pour accompagner un ami ou un camarade militant devrait donner lieu a une condemnation.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
nanita
si amnesty avait joint le cabinent du ministère de la justice ils n'auraient pas pondu un communiqué hors sujet. Ils ont été manipulés un point un trait car ils ne peuvent pas à leur tête là bas en Europe, confondre attroupement de badauds menaçants et manifestation encadrée. @Mesmin, quand vous n'avez pas raison ne cherchez pas vous aussi à faire diversion. Merci
 
 il y a 1 an
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter