Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Taboth accusé de détournement, le chef Abio réagit : «La vente de 50 ha à 15 milliards de FCFA est un mensonge. Cette vente n'a eu lieu que dans l'esprit de ceux qui l'ont évoquée »
 

Côte d'Ivoire : Taboth accusé de détournement, le chef Abio réagit : «La vente de 50 ha à 15 milliards de FCFA est un mensonge. Cette vente n'a eu lieu que dans l'esprit de ceux qui l'ont évoquée »

 
 
 
 6124 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 22 mars 2023 - 13:48

Abio Otchobo Ezechiel



Depuis le 23 janvier 2023, six membres de l'Association des propriétaires terriens et planteurs de Taboth (APTPT) ont porté plainte au Pôle économique et financier contre Abio Otchobo Ezechiel, chef de village et autres, pour avoir détourné la somme de 15 milliards de FCFA issus de la vente de 50 hectares de terrains.


Face à cette sortie médiatique des six membres de l'APTPT, la chefferie du village de Taboth qui jusque-là muait dans un silence, décide de donner de la voix. Dans une déclaration, Abio Otchobo Ezechiel veut rétablir la vérité sur cette sortie de l'APTPT qui jette l'opprobre et le discrédit sur lui, le chef du village et sa notabilité.


« Ils s'empennent à nous les jours pairs. Les jours impairs à la société RIIA : immobilier & Grands Travaux, au notaire, au sous-préfet. Bref, ils ont décidé de salir notre réputation. Le chef ne parle pas tous les jours. Mais je voudrais que ma sortie de ce jour tienne lieu d'avertissement officiel. Car trop, c'est trop. Il est inconcevable qu'aveuglés par leur volonté de nuire, ces fils du village (les frères DATCHAS et autres) sillonnent les Tribunaux et la presse pour tenir des allégations mensongères sans fondements à l'encontre des autorités de notre village. Et cela dure depuis plusieurs mois déjà. Il faut que ça cesse », lit-on dans la déclaration.

Le chef du village et les autres sont accusés de la vente de 50 Ha de terre au prix de 15 milliards de FCFA, du non-respect par l'Aménageur des conventions sous son couvert, de la non-délivrance des attestations d'attribution sur des parcelles, de la destruction des plants sans indemnisation préalable, etc.


Selon Abio Otchobo Ezechiel, les membres de l'Association sont manipulés par les frères DATCHA et autres qui troublent la quiétude du village. Dans ses explications, le chef du village affirme que les frères Datcha sont remontés contre lui parce qu'il a démis de ses fonctions l'un des leurs qui était son Premier notable.


« Monsieur AHUI LELA MANASSE, frère cadet de DATCHA ELISE, était mon premier Notable. Il a même œuvré pour la validation de la convention de travail avec la société RIIA mais aussi pour l'approbation des plans de lotissement de Taboth. Cependant, à un moment donné, il a eu des attitudes peu recommandables qui mettaient à mal mon honneur et celui de la communauté de Taboth. Après plusieurs mises en garde infructueuses, il m'a contraint à sévir...Je l'ai purement et simplement demis de ses fonctions de Premier notable et remplacé au sein de ma notabilité. Depuis lors, les 03 frères, soutenus par monsieur Bombro Anga Marc, ont décidé d'en découdre avec la chefferie et de troubler la quiétude des propriétaires terriens et celle des autres villageois. Ce sont eux, le groupuscule qui trouble Taboth... », se justifie, le chef de Taboth.


 

Selon lui, les frères dissidents se sont même permis d'engager un autre opérateur pour ce même lotissement contre l'avis défavorable du Sous-Préfet et de la chefferie, pour le lotissement et l'aménagement de la même parcelle déjà approuvée.


« Ce qu'on ne vous dit pas aussi... Les frères DATCHA, et Bombro Anga Marc (se faisant passer pour président de l'association des propriétaires terriens et planteurs de Taboth dite APTPT dont ils sont les créateurs), se sont permis de prendre de l'argent avec un opérateur, en lui promettant la même opération de lotissement. Sachant qu'ils n'ont aucune approbation et ne peuvent en délivrer. Nous faisons remarquer, au passage, que cette association n'est pas reconnue par la chefferie, à tel point qu'elle a fait l'objet d'une demande d'annulation devant le Sous-préfet d'Attoutou, pour éviter toute confusion au sein du village », précise, Abio Otchobo Ezechiel dans sa déclaration.


Il révèle que, c'est parce que les frères Datcha sont acculés par le nouvel opérateur et ne pouvant pas rembourser l'argent perçu, ils souhaitent lui redonner espoir, en se faisant passer pour ceux qui dirigent le village.


« Pour ce faire, ils ont décidé de saboter toutes les initiatives de développement du village par tous les moyens, ils manipulent un groupuscule pour qu'il empêche les autres d'avancer. Nous avons à plusieurs occasions frôlées l'affrontement entre les populations. Et ce, de leur fait », déplore, le chef du village.

Comme mentionné dans le document en notre possession, pour mettre fin à ce désordre qui s'installait, la société RIIA, à la demande de la chefferie, a saisi, la Section du Tribunal de Dabou aux fins de cessation de troubles.


« Malgré le succès de cette demande, les frères DATCHA et autres ont poursuivi leurs actes de troubles et de défiance de l'autorité administrative et judiciaire. La société RIIA a alors porté plainte contre eux pour non-respect d'une décision de justice. C'est ça la vérité. Ne sachant où donner de la tête, ils ont choisi la voie de la délation et de la diffamation par voie de presse ou réseaux sociaux », souligne M. Abio.

Il soutient que la société RIIA est en phase avec la communauté villageoise de Taboth qui attend vivement la suite des travaux afin de mettre en valeur leurs différents lots obtenus du lotissement.


 

« La quasi-totalité des plants a été indemnisée. Les frères Datcha (Datcha Bertin et Ahui Lela Manassé) ont également perçu leur indemnisation de plants. La vente de 50 ha à 15 Milliards est un mensonge. Cette vente n'a eu lieu que dans l'esprit de ceux qui l'ont évoquée, d'autant plus qu'elle est faite dans un esprit de dénigrement et de sabotage du processus de lotissement et de soulèvement de notre population. Nous les mettons au défi de nous prouver l'existence de cette transaction », explique, le chef du village de Taboth.


Il atteste que, tous les propriétaires terriens ont reçu leurs attestations d'attribution, hormis les frères Datcha et autres pour des raisons citées plus haut. Enfin, sa notabilité et lui s'inscrivent en faux dans les propos tenus à l'encontre du Président de l'Assemblée nationale, tendant à faire croire que ledit président chercherait à spolier les populations de Taboth de leurs terres.


« Nous estimons que la venue de SNEDAI tout comme celle de la CIPREL est une aubaine pour le développement du village et de sa jeunesse en particulier et du département de Jacqueville en général », conclut, le chef Abio.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Taboth accusé de détournement, le chef Abio réagit : «La vente de 50 ha à 15 milliards de FCFA est un mensonge. Cette vente n'a eu lieu que dans l'esprit de ceux qui l'ont évoquée »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter