Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : HRW appelle à ouvrir une enquête après l'enlèvement d'un « éminent défenseur » des droits humains
 

Burkina Faso : HRW appelle à ouvrir une enquête après l'enlèvement d'un « éminent défenseur » des droits humains

 
 
 
 2872 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 04 décembre 2023 - 14:34

 

Le gouvernement du Burkina Faso devrait « immédiatement ouvrir une enquête et fournir des informations » sur le lieu où se trouve le défenseur des droits humains bien connu, Daouda Diallo, a indiqué ce lundi dans un communiqué Human Rights Watch (HRW). 


Le 1ᵉʳ décembre 2023, vers 16 heures, au moins quatre hommes non identifiés ont enlevé Daouda Diallo, le secrétaire général du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), à Ouagadougou, selon HRW


« Les autorités du Burkina Faso devraient enquêter de toute urgence et de manière impartiale sur l’enlèvement de Daouda Diallo et le libérer s’il est détenu par le gouvernement », a déclaré Ilaria Allegrozzi, chercheuse senior sur le Sahel à Human Rights Watch. 


« Nous sommes extrêmement préoccupés par la sécurité de Daouda Diallo et de tous ceux qui travaillent pour renforcer le respect des droits humains au Burkina Faso. », a-t-elle ajouté


Daouda Diallo, 41 ans, lauréat du prix Martin Ennals 2022 pour les défenseurs et défenseuses des droits humains, est connu depuis longtemps pour ses prises de position contre les abus commis par les forces de sécurité gouvernementales et pour que les responsables soient traduits en justice, a rappelé HRW


 

Début novembre, les forces de sécurité burkinabè ont utilisé une loi d’urgence de grande ampleur visant à faire taire la dissidence et ont notifié au moins une dizaine de journalistes, d’activistes de la société civile et de membres de partis d’opposition, dont Daouda Diallo, qu’ils seraient enrôlés afin de participer aux opérations de sécurité dans tout le pays.


Daouda Diallo était exprimé contre ces conscriptions motivées par des raisons politiques.


 « Le gouvernement du Burkina Faso ne devrait pas combattre une insurrection en enrôlant abusivement des activistes et des journalistes pour les faire taire », a conclu Ilaria Allegrozzi.


 

Le 2 décembre, la rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme, Mary Lawlor, avait soulevé de sérieuses préoccupations concernant l’enlèvement de Daouda Diallo


Dans une déclaration du 3 décembre, la Coalition citoyenne pour le Sahel, une alliance d’organisations de la société civile, a déclaré que « l’enlèvement d’un militant de premier plan en plein jour [...] appelle une réponse immédiate du gouvernement » et a exhorté les autorités militaires à prendre des mesures.


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Liberer des criminels sous l'égide de la "réconciliation", bonne innitiative ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La présence militaire française est-elle un atout pour l'attractivité...
 
3132
Oui
57%  
 
2229
Non
41%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : HRW appelle à ouvrir une enquête après l'enlèvement d'un « éminent défenseur » des droits humains
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter