Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bangolo, journée ville morte initiée par les enseignants pour réclamer justice suite au décès tragique de leur collègue à Zéo
 

Côte d'Ivoire : Bangolo, journée ville morte initiée par les enseignants pour réclamer justice suite au décès tragique de leur collègue à Zéo

 
 
 
 3826 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 19 février 2024 - 14:35

mouvement d'humeur des enseignants après le décès du jeune instituteur de Zéo (Ph KOACI)



Le décès tragique du jeune étudiant et enseignant bénévole à Zéo est mal digéré par ses collègues.

Dans un geste de solidarité et de détermination, les enseignants du primaire public de la DRENA de Duékoué, région du Guémon, ont observé ce lundi 19 février 2024 une journée "morte" pour réclamer justice suite au décès brutal de leur collègue, Gaël Blesson Luc Bomahe, survenu dans des circonstances encore floues à Zéo, département de Bangolo.


Le samedi 10 février 2024 restera gravé dans la mémoire de nombreux habitants de Zéo comme une journée de tragédie et d'horreur. Gaël Blesson Luc Bomahe, un jeune étudiant qui se dévouait également en tant qu'instituteur bénévole, a été retrouvé ligoté et battu à mort, choquant profondément les populations.


Les témoins oculaires ont pointé du doigt le chef du village de Zéo, Fernand Séa, comme le présumé instigateur de cet acte barbare. Ces allégations ont déclenché une vague d'indignation parmi les jeunes du village, menant à l'incendie de la résidence du chef, l'obligeant à prendre la fuite.


Face à cette situation intolérable, les enseignants ont décidé de prendre les devants en manifestant leur désir de voir la justice rendre des comptes pour cet acte abominable. Revêtus de rouge, symbole de leur solidarité et de leur détermination, ils ont clamé haut et fort leur appel à la justice.


"Nous ne resterons pas silencieux face à cette injustice insupportable. Notre collègue, Gaël, était un modèle de dévouement et de gentillesse. Sa vie a été brutalement interrompue, et nous demandons que les responsables soient tenus pour répondre de leurs actes", a déclaré un enseignant lors de la manifestation.


 

 Les élèves ont été renvoyés chez eux pour permettre à leurs enseignants de se rassembler et de faire entendre leur voix.


Cette manifestation ne représente pas seulement un appel à la justice pour Gaël Blesson Luc Bomahe, mais aussi un cri de ralliement contre toute forme de violence et d'injustice. Les enseignants ont exprimé leur détermination à continuer à se battre pour un environnement où la sécurité et le respect des droits fondamentaux de chacun sont garantis.


En attendant que la lumière soit faite sur les circonstances exactes de la mort de leur collègue, les enseignants restent unis dans leur quête de vérité et de justice. 


Enfin notons que le chef du village de Zéo Fernand Séa, son adjoint et le chef de la sécurité ont été interpellés et seront déférés devant le parquet.



 

À suivre.



Jean Chresus, Abidjan 




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bangolo, journée ville morte initiée par les enseignants pour réclamer justice suite au décès tragique de leur collègue à Zéo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter