Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : IBrahime Coulibaly Kuibiert pdt de la CEI à ses collaborateurs : « faisons en sorte que nous ne soyons pas pris à défaut sur les attributions que nous confèrent la loi »
 

Côte d'Ivoire : IBrahime Coulibaly Kuibiert pdt de la CEI à ses collaborateurs : « faisons en sorte que nous ne soyons pas pris à défaut sur les attributions que nous confèrent la loi »

 
 
 
 2976 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 mars 2024 - 13:52



Comme annoncé à la cérémonie de présentation des vœux en janvier dernier par Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, les responsables de la Commission électorale indépendante (CEI) sont réunis, ce mardi 5 mars 2024 à Assinie pour établir le bilan des opérations électorales organisées par l'institution en 2022 et 2023.


La cérémonie d'ouverture de ces assises a été présidée par le Président lui-même qui a, à l'entame de ses propos, félicité le Comité scientifique du présent atelier pour l’excellent travail de conception, de planification et de préparation qui permet d’augurer le succès des présentes assises.


Le cycle électoral débuté en 2020 a pris fin en décembre dernier. La CEI au cours de ce cycle a conduit deux Révisions de la Liste Electorale, l’organisation de l’élection du Président de la République, des élections de Députés, des élections couplées de Conseillers régionaux et de Conseillers municipaux, des élections sénatoriales et plusieurs élections partielles.


Selon le Président de la CEI, le sentiment général est positif, car la Commission Electorale Indépendante a reçu de nombreux mots de félicitation et d’encouragement. 


« Nous aurions pu nous satisfaire de ces propos laudateurs provenant de partenaires et d’acteurs de tous bords. Mais, nous nous sommes fixés comme objectif de faire bien et toujours mieux et davantage pour la Côte d’Ivoire », a mentionné, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime.


La mission de la CEI, tout comme celle des autres Institutions de la République, est d’œuvrer résolument au bien-être et la paix. C’est pourquoi, elle veut toujours travailler à rassurer les Ivoiriens de toutes obédiences sur la crédibilité de leur système électoral, à travers l’organisation d’élections transparentes et démocratiques.


«C’est dans cette vision que nous organisons les ateliers-bilans. La pertinence et l’opportunité de nos ateliers-bilans résident dans le fait qu’ils nous permettent, d’abord de nous auto-évaluer, ensuite, d’examiner les évaluations qui ont été faites par des acteurs lors de l’observation de nos opérations électorales et enfin, cela reste le plus important, de formuler de bonnes recommandations qui nous engagent pour l’avenir », a expliqué, le Président.


Depuis son installation à la tête de la CEI en 2019, l'institution a déjà organisé un premier atelier-bilan, en novembre 2021, pour évaluer les premières opérations réalisées en 2020-2021. Les recommandations issues dudit atelier ont été mises en œuvre, pour certaines, au cours de la période 2022-2023, durant laquelle a été organisée une Révision de la Liste Electorale, des élections locales et sénatoriales.


Selon Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, "c’est encore et toujours dans cette dynamique d’évaluer le processus électoral pour prendre en compte les reproches ou critiques, les propositions d’amélioration qui nous sont adressés par les partenaires, les acteurs politiques et les observateurs, que nous nous retrouvons ici pendant trois jours de travaux", a-t-il dit.


«Il s’agira, donc, d’apprécier les textes d’encadrement des opérations, les modes opératoires, les activités, les décisions mises en œuvre, de les consolider et les poursuivre, s’ils ont été jugés satisfaisants, et de suggérer des correctifs, si lesdits actes présentent des insuffisances ou des faiblesses ; ou simplement, de les abandonner, s’ils ne permettent pas d’atteindre les objectifs », a-t-il déclaré.


Invitant ses collaborateurs à la réflexion et à faire des recommandations en prenant en compte les critères de pertinence, de faisabilité et d’exécution dans des délais raisonnables, le Président a exhorté «chacun à faire en sorte que les résultats qui sortiront de nos travaux soient productifs, non seulement, pour l’amélioration du processus électoral, et à l’avantage donc de la gouvernance démocratique dans notre pays ».


Toujours concernant ses Collègues et Collaborateurs, il les a invités à faire leur part, car dans l’exercice de leur mission, il y aura toujours des critiques.


 

«Mais, faisons en sorte que nous ne soyons pas pris à défaut sur les attributions que nous confèrent la Loi. L’alternative pour déconstruire la mauvaise foi, l’ignorance ou les préjugés est de se donner les moyens pour démontrer à ceux qui nous prennent en grippe ou qui se méprennent sur les règles qui encadrent les élections, notre bonne volonté et, surtout, le ferme engagement de la CEI à faire, conformément à la Loi, ce qui relève d’elle », a insisté, le magistrat hors hiérarchique.


Il a ensuite indiqué qu'en «agissant ainsi, nous n’aurions rien à nous reprocher. Mieux, nous aurons les arguments à opposer à nos détracteurs qui, souvent, imputent tout à la Commission Electorale Indépendante, même ce qui ne relève pas d'elle.


Cet atelier-bilan va lancer les opérations futures du prochain cycle électoral. C'est pourquoi, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime appelle ses collègues et collaborateurs à s'engager à se tenir prêts, à travailler avec assiduité, professionnalisme et loyauté, car la République le leur revaudra.


Président du comité d'organisation, Kouamé Adjoumani Pierre, Secrétaire permanent à l'occasion de la cérémonie d'ouverture officielle de l'important atelier intitulé : « Atelier bilan d’évaluation interne de la Commission électorale indépendante de 2022 à 2023 » qui se tiendra sur trois jours déclaré que cette rencontre permettra d’évaluer non seulement les défis rencontrés lors des opérations électorales de 2022-2023 et de formuler des recommandations essentielles en vue d'améliorer l'organisation des prochaines échéances 2024-2025.


Les participants à cet atelier ont été choisis en fonction des profils et des postes qu’ils occupent relativement aux opérations électorales 2022-2023. Le dépôt du rapport d'activités a été fixé au plus tard le 28 février 2024.




Suite à cela un comité scientifique a été installé et ce comité a adressé des correspondances aux présidents des commissions pour leur demander de présenter le rapport demandé par le Président dans ce canevas.




Alain Dogou, Président du comité scientifique, deuxième vice-président de la CEI a précisé que les travaux de l'atelier se dérouleront exclusivement en séance plénière. Il a, à l'occasion remercié, tous les présidents de commissions qui ont respecté l'exigence du Président et ont tous déposé le rapport d'activités des opérations électorales de 2022 à 2023 avant le délai du 28 février 2024.



 

Le comité scientifique a décidé au lieu d'inviter deux ou trois personnalités qui sont extérieures à la commission électorale au cours du bilan interne, d'exploiter les rapports des missions d'observation électorales, parce qu'à l'occasion de chacune des activités de la CEI, elle accrédite des organisations d'observation électorale.


«Vous aurez le rapport de toutes les missions d'observation électorale consolidés qui ont bien voulu déposer leurs rapports. Je suis au regret d'indiquer que seulement un tiers des missions d'observation ont déposé leur rapport. Et c'est donc sur ce tiers que le bilan des activités sera présenté au cours de l'atelier et tout ce qu'ils ont fait comme observation pour les opérations réalisées en 2022-2023. La même chose pour les missions de sensibilisation . On a fait le reproche de ce que nous ne sensibilisons pas partout. Nous CEI nous sensibilisons au niveau national, au niveau régional, au niveau départemental, au niveau préfectoral mais nous avons accrédité des OSC pour aller sensibiliser dans les villages en langue vernaculaires. Ces OSC ont déposé des rapports», a déploré, le Président du comité scientifique.




En ce qui concerne les dispositions pratiques, Dogou Alain a soutenu que tout se déroulera en plénière.




« Les présidents de toutes les commissions techniques interviendront. Nous souhaitons que les échanges se fassent relativement aux documents reçus. Les recommandations doivent être faites en deux volets. Celles qui doivent être mises en œuvre au cours des opérations électorales de 2024, et les opérations électorales de 2025, élection du Président delà république. Enfin nous souhaitons que les rapporteurs des plénières puissent jouer pleinement leur rôle, qu'ils nous donnent la synthèse des travaux », a conclu, le 2ème vice-président de la CEI .




Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : IBrahime Coulibaly Kuibiert pdt de la CEI à ses collaborateurs : « faisons en sorte que nous ne soyons pas pris à défaut sur les attributions que nous confèrent la loi »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Qu'est-ce qu'il raconte ce Mr IBrahime Coulibaly Kuibiert ??? -Si c'est pour "jouer au Macky Sall" (c'est-à-dire utiliser la plus grande mauvaise foi possible) à la tête de la CEI, ..., votre place ne devrait plus être là où vous êtes. -Allez en 2025 avec un tel personnage, c'est l'assurance d'une crise post-électorale.
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter