Afrique Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Afrique :  Etat de la démocratie, Tinubu préconise des institutions fortes et Obasanjo un réexamen du modèle occidental
 

Afrique : Etat de la démocratie, Tinubu préconise des institutions fortes et Obasanjo un réexamen du modèle occidental

 
 
 
 1594 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 23 mai 2024 - 13:07

Olusegun Obasanjo (ph)


Des dirigeants africains, les décideurs politiques, les universitaires et les représentants de la société civile se sont réunis à Abuja au Nigeria lors du Sommet sur l'état de la démocratie en Afrique, une rencontre qui vise à améliorer la compréhension de la pratique démocratique en Afrique.


A ce sommet, pendant que le Président Bola Tinubu a appelé à la consolidation des communautés économiques régionales plus fortes pour stimuler l’intégration et les liens commerciaux entre les pays africains, l'ancien Président nigérian, Olusegun Obasanjo, a appelé les dirigeants africains à réexaminer la démocratie héritée de l'Occident.


Le Sommet s’est tenu le mercredi 22 mai 2024 à Abuja au Nigeria et est le fruit des efforts de collaboration de la bibliothèque présidentielle Olusegun Obasanjo et de la Fondation Shehu Musa Yar’Adua, avec le soutien de la Fondation Ford et de Trust Africa.


Des organisations fortes préconisées


Dans son intervention, le Président Bola Tinubu a préconisé des discussions sur l'habilitation des blocs régionaux à établir des forces militaires de réserve bien financées pour aider à contenir les aventuriers militaires, les vagues de terrorisme et l'extrémisme religieux.


 

Tinubu, qui était représenté par son vice-président Kashim Shettima, a plaidé en faveur du renforcement des communautés économiques régionales afin de stimuler l'intégration et les liens commerciaux entre les pays africains afin d'approfondir la démocratie et d'accélérer le développement à travers le continent.


Le Président nigérian a appelé à la revitalisation des blocs sous-régionaux, comme la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) et la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), afin de favoriser une ère de solide coopération intra-africaine, le commerce, la croissance économique et la création d’emplois.


Tout en reconnaissant le « désespoir face aux revers démocratiques » dus aux récents coups d’État militaires, Tinubu a exprimé son optimisme quant aux élections réussies dans des pays comme le Libéria, le Kenya, le Ghana et le Nigeria. Il a exhorté les dirigeants africains à respecter les principes constitutionnels, comme la limitation des mandats, et à garantir des élections crédibles et des institutions autonomes par le biais du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP) pour parvenir à une consolidation démocratique.


Obasanjo appelle à réexaminer la démocratie héritée de l'Occident



L'ancien Président Obasanjo a appelé les dirigeants africains à réexaminer la démocratie héritée de l'Occident.


Afin d’aider les participants à mieux cerner la notion de démocratie telle que la réalité l’impose, l’ancien dirigeant militaire a fait noter que la démocratie peut s’entendre comme un gouvernement obtenu avec le consentement du peuple, avec un mandat clair du peuple, sans corruption et pour le bien-être des masses.


En motivant son appel lancé aux dirigeants africains, Obasanjo a déclaré que l'Afrique doit construire un modèle de démocratie fidèle à l'héritage africain et soucieux du bien-être de la population. De ce fait, il a préconisé une démocratie qui fonctionne pour tous les peuples africains et surtout en faveur de leur bien-être.


 

Pour que la démocratie soit efficace au Nigeria et en Afrique dans son ensemble, l’ancien Président nigérian, qui est l’un des principaux orateurs du Sommet a jugé que la démocratie doit être fondée sur les principes d'un bon leadership, d'institutions fortes et de l'État de droit.


Contexte


Cette rencontre s’est tenu dans un contexte de changements politiques importants, notamment une récente recrudescence des coups d'État militaires et aussi les menaces pressantes qui pèsent sur les processus démocratiques fragiles dans divers pays africains.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Afrique : Etat de la démocratie, Tinubu préconise des institutions fortes et Obasanjo un réexamen du modèle occidental
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter