Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Kumba, incendie d'un hôpital, des malades brûlés vifs, les sécessionnistes suspectés
 

Cameroun : Kumba, incendie d'un hôpital, des malades brûlés vifs, les sécessionnistes suspectés

 
 
 
 6373 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 12 février 2019 - 08:02

Vue de l'incendie


© koaci.com- Lundi 12 février 2019 - Des hommes armés ont incendié dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 février 2018, l’hôpital de Kumba dans la région du Sud-ouest, rapportent des sources communautaire, sécuritaire et gouvernementale concordantes.


Selon des riverains, des individus armés ont pris d’assaut l’hôpital de Kumba dans la nuit de dimanche à  lundi.

« Plus de 20 hommes armés sont arrivés dans la nuit à  l’hôpital en scandant des chansons séparatistes en Pidgin. Ils ont rapidement escaladé les murs de l’infrastructure en menaçant tous ceux qui s’y trouvaient », rapporte à  Koaci Tabeth en service à  l’hôpital de Kumba, joint lundi soir.

L’information est confirmée par une source sécuritaire ayant fortement requis l’anonymat.


Selon cette source, l’incendie de l’hôpital attribué aux sécessionnistes armés est survenu peu après 23 heures (22h TU).

Les leaders séparatistes n’ont pas encore revendiqué l’acte. Toutefois, sur internet, des sympathisants de la cause séparatistes ont publié les images de l’hôpital incendié en se réjouissant de l’acte.

Dans un communiqué rendu public lundi soir, le gouvernement accuse les « rebelles » sécessionnistes évalués à  une vingtaine d’avoir incendié l’hôpital dans la nuit du 10 au 11 février aux environs de 00h30 (23h30 TU).

4 morts dont 2 brûlés vifs

Le bilan de l’assaut des sécessionnistes fait état de quatre (4) morts dont 2 brûlés vifs notamment des malades qui recevaient des soins. Sept (7) véhicules des personnels de l’hôpital incendiés.

L’hôpital de Kumba dans le département de la Mémé a été presque entièrement consumé.
À plusieurs reprises les séparatistes se sont illustrés par ce type d’acte : Incendie des écoles, des marchés et édifices publics.

Les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest sont secouées depuis fin octobre 2016 par des revendications sociopolitiques qui ont débouché sur la grave crise anglophone, avec des affrontements armés entre forces de défense et de sécurité et séparatistes.

Si les camps des sécessionnistes sont régulièrement démantelés par les forces de défense et de sécurité, les combattants séparatistes qui savent se fondre dans la foule restent une menace.

Ils commettent quotidiennement des exactions contre les civils.
Le Hcr estime à  plus de 347 000 le nombre de déplacés internes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest qui ont fui les violences.

Plus de 165 soldats ont été tués et au moins 400 civils sont tombés dans les exactions attribués aux deux camps.

Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur le Putsch au Burkina, l'Etat français a-t-il une idée derrière la tête?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guilla...
 
2943
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement