Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Chantal Biya après Biya ? Des medias privés s'affolent et accusent Jeune Afrique de «chantage financier»
 

Cameroun : Chantal Biya après Biya ? Des medias privés s'affolent et accusent Jeune Afrique de «chantage financier»

 
 
 
 11729 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 18 février 2019 - 07:58

Les successeurs selon les saisons (Ph2)


© koaci.com – Lundi 18 février 2019– Plusieurs médias privés camerounais dénoncent ce lundi, les «affabulations» et «le chantage financier» du magazine français «Jeune Afrique », qui ne reçoit plus les commandes de publi-reportages du Cameroun.

Ce lundi le journal français titre sur le « pouvoir imaginaire» de Chantal Biya.

Pour remarque, chaque année, le magazine dit panafricain basé à  Paris va d’un individu à  un autre au sujet de l’après Biya comme l’illustre l’image en UNE de KOACI.

« Dans sa parution du 17 au 18 février ce magazine bien ignorant des réalités politiques du Cameroun a indiqué dans un tissu de « mensonges » que c’est la première dame du Cameroun qui dirige le pays en imposant ses hommes au chef de l’Etat », lit-on dans le «Quotidien» qui évoque une « tentative de déstabilisation ».

« Qui arme Jeune Afrique contre Paul et Chantal Biya ? » s’interroge « Essingan» un journal privé paraissant à  Yaoundé.

« Qui en veut à  Chantal Biya ? » s’interroge également « L’Essentiel » du Cameroun ? 


Grà¢ce à  ses actions humanitaires, Chantal Biya est «l’atout cœur» du chef de l’Etat camerounais indique le Journal.

Marie Claire Nnana la patronne de «Cameroon-Tribune», journal à  capitaux publics fait savoir que l’accession au pouvoir au Cameroun obéit à  des règles constitutionnelles.
Pour les journaux « L’Anecdote » et « L’Epervier » Jeune Afrique (journal du Quai d’Orsay) qui ne supporte pas de ne pas recevoir des commandes de publi-reportages est dans la logique d’une tentative de déstabilisation du Cameroun.

Après avoir échoué avec Boko Haram, la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, Jeune Afrique lance une campagne de sabotage contre Chantal Biya, lit-on dans certains médias camerounais de ce lundi.

Pour tous ces journaux, les camerounais ne sont pas superficiels et savent éviter le pièges.

Ces médias rappellent que Chantal Biya a un rôle humanitaire prépondérant, ils soulignent que c’est bel et bien le président Paul Biya qui dirige le Cameroun et prend les décisions sans pression.

Chantal Biya précisent-ils est présidente du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac) qui s’illustre par des actions caritatives à  l’endroit des démunis à  travers le pays.

Elle s’illustre également dans des actions humanitaires à  travers sa fondation « Synergies africaines

Enfin, Chantal Biya est la marraine Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine (Chracerh) dont les principales missions sont de garantir à  la femme les meilleures conditions de procréation, de mener les recherches en matière d’endoscopie et de reproduction humaine et de dispenser des soins de haut niveau en gynécologie et obstétrique.



Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement