Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Bouaké, lors d'une sensibilisation sur les grossesses, le président du CJE fait des révélations sur le SSSUSAJ et interpelle les autorités
 

Côte d'Ivoire: Bouaké, lors d'une sensibilisation sur les grossesses, le président du CJE fait des révélations sur le SSSUSAJ et interpelle les autorités

 
 
 
 1986 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 08 août 2019 - 19:16

Après la rencontre de sensibilisation au siège du CJE de Bouaké (pH KOACI)



Visant à défendre les jeunes en terme de santé, éducation, entrepreneuriat et dans plusieurs domaines d'activités, le Conseil des Jeunes de l'Entente (CJE), à travers sa coordination régionale du Gbêkê, en collaboration avec l'ONG Care International et PSI, a procédé, dans le cadre du projet Youth Lead (jeune leader), à la sensibilisation de 50 adolescents et jeunes sur les grossesses précoces et non désirées au sein du siège du CJE Gbêkê ce Jeudi 08 Août comme constaté sur place par KOACI.


Pour le président de la Coordination Régionale de Gbêkê, docteur Ehoussou Brou Thomas, afin que les jeunes aient accès au Service de Santé Scolaire et Universitaire, Santé Adolescents et Jeunes (SSSUSAJ) anciennement appelé Médico-Scolaire, et aux soins offerts dans cette structure, une activité a été menée dans le mois de Mars dernier pour déceler les problèmes liés au SSSUSAJ.


 

« Il s'agissait de rencontrer les usagers que sont les élèves et les jeunes adolescents des différentes associations de jeunesse de Bouaké, mais aussi les trois Médico-Scolaire (Nimbo, Commerce et Dar-Es-Salam) qu'on appelle maintenant SSSUSAJ. On s'est rendu compte que les SSSUSAJ ont des problèmes de ligne de stocks de médicaments, d'accessibilité et certains ont manifesté le désir de délocaliser leur bureau dans les lieux plus approprié (...)


Aujourd'hui nous avons fait appel à madame Weudji, une sage femme et à monsieur Yao N'Guessan un infirmier qui donneront des conseils aux 50 jeunes que nous avons fait venir du quartier Ahougnanssou car les jeunes filles qui prennent les grossesses précoces et indesirées, n'ont pas les informations qu'il faut pour prendre des précautions. L'objectif est de leurs donner des conseils. Aujourd'hui, la médecine permet aux jeunes filles de prendre les grossesses quand elles le veulent mais pourquoi on constate qu'il y a encore des grossesses indesirées ? C'est parce que le message ne passe pas.» explique le président du CJE qui ajoute que le projet est accessible à toute la communauté en plus de la cible visée qui est le relais.


Notons que le président trouve inacceptable le fait que les médicaments sensés être donnés gratuitement aux adolescents dans les SSSUSAJ, leurs soient vendus.


« Normalement les SSSUSAJ sont des structures qui donnent des soins gratuits. Quand les jeunes garçons et les jeunes filles qui ont des soucis liés à la santé sexuelle et reproductive rentrent dans ces lieux, normalement tout ce qui est comme produits, on devrait leurs donner gratuitement. Mais ils nous ont fait savoir que lorsqu'ils vont dans ces lieux ils paient les médicaments.» déplore Dr Ehoussou Brou Thomas, qui interpelle les autorités locales à « insérer dans leur ligne budgétaire pour que chaque année, un montant qui soit dédié aux jeunes en terme de santé sexuelle et reproductive.»


Enfin, une étape de sensibilisation similaire sera effectuée le 17 Août au quartier Belle ville et le 24 Août au quartier Dar-Es-Salam avec la population et le personnel de santé.


T.K.Emile 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement