Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo: L'opposition redémarre en rang dispersé pour 2020
 

Togo: L'opposition redémarre en rang dispersé pour 2020

 
 
 
 804 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 30 septembre 2019 - 16:29

Des leaders de l’opposition (ph)


La présidentielle 2020 au Togo s’approche lentement et surement avec les premières de candidatures à la magistrature suprême. Les acteurs politiques quoique discrets ces jours-ci, qui précèdent la grande échéance électorale pour laquelle les togolaise seront appelés aux urnes en avril 2020 pour élire leur Président, on note sur l’échiquier politique des remous.


Si le parti UNIR au pouvoir, en dépit des diversités qui existent en son sein, a adopté une méthode de cuisine interne pour gérer et régler ses différends, la frange de l’opposition qui s’était regroupée il y a deux ans pour fredonner l’hymne à l’alternance peine à cohabiter.


Cette frange de l’opposition appelée la Coalition des 14 partis de l’opposition (C14) se désintègre. La C14 qui était réduite à sept partis a connu le 26 septembre dernier un nouveau départ.


Le parti Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a signifié à Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la C14, son départ avec des termes diplomatiques. En motivant son départ, l’ADDI du professeur Aimé Gogué dit avoir fait le constat que les questions de candidatures pour la présidentielle 2020 ont pris le pas sur « la question essentielle de l’unité d’action autour de la quête des conditions d’élection transparente et juste ».


Avant l’ADDI des ténors de cette coalition comme le PNP et l’ANC avaient d’une manière ou d’une autre claqué les portes de la C14 sur des divergences d’approche de vue.


 

Avec le départ de l’ADDI, la C14 compte désormais des partis politiques comme le FDR, la CDPA, le DSA, le PSR, l’UDS-Togo et Les Démocrates. La nouvelle configuration de la C14 ne favorise pas l’opposition qui aspire gagner l’élection mais plutôt lui prête des intentions de la part de ses adversaires politiques.

 

Raison de la dislocation partielle de la C14


Etant donné qu’un parti politique est créé pour conquérir le pouvoir, l’échéance de la présidentielle 2020 qui se profile à l’horizon incite les uns et les autres à vouloir se présenter devant le peuple afin de mesurer leurs forces et faiblesse en dehors de la coalition. Cette dernière avait à un moment, au plus fort de la crise sociopolitique en 2017, fait trembler le pouvoir du Président togolais Faure Gnassingbé.


Sur la base de l’hypothèse que chaque parti ou leader de l’opposition aille à la présidentielle 2020, des démissions avaient été enregistrées au sein de la C14. Le reste des six partis qui est resté pour exhorter les autres au retour et à la nécessité d’adopter une candidature unique se rétrécit.


Quelle issue pour la présidentielle 2020 ?


 

A moins de huit mois de la présidentielle 2020 au Togo, le désir pour les partis de l’opposition à aller en rang dispersé à l’élection est une bonne chose, l’issue ne leur offrira peut être pas de chance pour l’alternance.

Si en face du candidat du parti UNIR au pouvoir on retrouve de multiples candidats de l’opposition, les choses seront compliquées pour les électeurs. Le choix pour la continuité du pouvoir ou l’alternance qui est déjà un dilemme sera plus complexe au cas où un électeur opte de voter pour l’alternance. Si les voix en faveur de l’alternance sont partagées entre les candidats de l’opposition, cette situation ira en leur défaveur au profit de celui de leur adversaire du pouvoir.


En somme, les chances qu’offre la présidentielle 2020 à la classe politique togolaise et singulièrement l’opposition pour se retrouver afin de panser ses blessures et ensuite adopter une stratégie commune pour la conquête du pouvoir s’amenuisent.


Les partis de l’opposition qui se lancent en course pour la présidentielle 2020 n’ont jusqu’ici pas tort puisque c’est un scrutin à deux tours, mais ils ignorent peut être de corriger leurs erreurs du passé afin de se concentrer sur les préparatifs du vote à savoir entre autres l’adhésion de tous les citoyens au processus électoral, une forte mobilisation des uns et des autres à s’inscrire sur la liste électorale et à voter au temps opportune et enfin obtenir des gages pour veiller à la régularité du vote.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement