Sénégal Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal : Le Journaliste Cheikh Yerim Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire
 

Sénégal : Le Journaliste Cheikh Yerim Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

 
 
 
 2201 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 18 juin 2020 - 12:04

Cheikh Yerim Seck 



Au Sénégal, le journaliste Cheikh Yérim Seck a été placé sous contrôle judiciaire après son inculpation pour ‘’diffusion de fausses nouvelles et outrage à officier de police judiciaire dans l’exercice de ses fonctions’’, a appris KOACI du syndicat national des journalistes, le SYNPICS.


Il est notamment reproché au journaliste d’avoir divulgué des informations contradictoires avec le contenu d’un procès-verbal d’enquête portant sur une affaire de détournement à ‘’Batiplus’’, une entreprise privée gérée par des ressortissants libanais


Le patron du site d’information YerimPost en garde à vue à partir de lundi et auditionné à la Brigade de recherche après une sortie médiatique durant laquelle il avait affirmé que les gendarmes auraient saisi 4 milliard de francs Cfa dans cette affaire et que seule une partie de cet argent avait été consignée.


Le journaliste a été placé en garde à vue après son audition à la Brigade de recherche de Dakar après une déclaration dans laquelle il avait affirmé que les gendarmes auraient saisi 4 milliards de francs Cfa dans l’affaire Batiplus et que seule une partie de cet argent aurait été consignée. Le lendemain il a fait l’objet d’un retour de parquet.


Il avait déclaré sur la télévision 7TV (privée) que les gendarmes avaient saisi 4 milliards de francs Cfa et non 650 millions de francs.


 

Cheikh Yérim Seck, propriétaire du blog YerimPost, avait été convoqué lundi devant la section judiciaire de la Gendarmerie.


Le SYNPICS, le CDEPS, RSF, etc, ont dénoncé l’arrestation du journaliste, invoquant les principes de la liberté des journalistes et de la protection des sources.


Selon l’article 16 du Code de la presse, ‘’le journaliste et le technicien des médias doivent garder le secret professionnel et protéger leurs sources d’information, sauf en cas de manipulation’’.


Après avoir condamné la convocation du journaliste, Reporter Sans Frontières (RSF) a « salué » jeudi, dans un tweet, la libération de Cheikh Yérim Seck. « Reporter sans frontières se félicite de la remise en liberté du journaliste Cheikh Yérim Seck », s’est réjoui l’ONG. . 


« Les mesures privatives de liberté pour les délits de presse ne devraient plus exister au Sénégal. Le Code de la presse doit être révisé », estime encore RSF.  




 

Sidy Djimby Ndao , Dakar 


Contacter KOACI.COM à Dakar : + 221773243692 – ou sn@koaci.com





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A deux jour du vote présidentiel, la non brutalité des forces de l'ordre face aux casseurs est elle stratégique?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que pe...
 
1301
Oui
31%  
 
2731
Non
66%  
 
135
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement