Sénégal Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal : Tabaski, inquiétude sur les prix des denrées et les assurances du directeur du Commerce
 

Sénégal : Tabaski, inquiétude sur les prix des denrées et les assurances du directeur du Commerce

 
 
 
 2315 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 28 juillet 2020 - 14:42

Un stock d’oignon dans un marché de Dakar  



Au Sénégal, alors que les musulmans se préparent à célébrer la fête de la Tabaski, principal fête musulman, l’inquiétude envahie les chefs de famille à cause des prix des denrées qui continuent de grimper. Pourtant, le directeur du Commerce intérieur a tenu a rassuré que le marché est bien approvisionné en denrées alimentaires, a appris klinfos.com.


La fête musulmane de l’Aïd-el-kébir appelée "Tabaski" au Sénégal s’approche à grands pas. Plus que quelques jours pour la célébrer. Et les familles s'inquiètent déjà du fait que les prix de l'oignon et de la pomme de terre soient en hausse.


Cependant, la direction du commerce intérieur a assuré avoir approvisionné suffisamment le pays en denrées alimentaires nécessaires pour la fête. Ousmane Mbaye révèle ici les prix fixés au détail, tout en appelant les Sénégalais à être des consom’acteurs.


« Concernant les denrées de première nécessité, surtout celles qui sont plus demandées durant cette fête de Tabaski notamment l'oignon, la pomme de terre ou l'huile de façon globale, nous avons quand même une suffisance de stocks en amont comme en aval. En amont, c'est la production chez les producteurs, mais aussi au stade de la distribution en intermédiaire, soit dans les centres d’éclatements, soit au niveau de la petite distribution que ce soit à Dakar ou dans les régions. Nos services ont pris les devants pour travailler avec les producteurs concernés, de manière à positionner les stocks et de façon suffisante », a soutenu Ousmane Mbaye.


Selon lui, la disponibilité est un élément important qui permet d'assurer une bonne stabilité des prix, pour que chaque région puisse disposer un peu de ses besoins.


« Nous avons fermé les frontières depuis l'apparition de la Covid (mars), donc il fallait s’assurer que les disponibilités au niveau local sont suffisantes pour couvrir convenablement cette forte demande que nous allons avoir durant cette semaine. Nous n'avons pas de difficulté par rapport à la disponibilité du produit ainsi qu'à la distribution de la marchandise. On a même noté des gens dire qu’à Ziguinchor, il y avait des difficultés, mais ça c'est une information erronée. Pour les marchandises qui concernent Ziguinchor ou les autres régions du pays, Il n'y a pas de difficulté ».


Selon le directeur du commerce intérieur, seule la pomme de terre connait une situation un peu différente des autres denrées alimentaires.


« Nous n'avons pas une production atomisée avec des petits producteurs. Aujourd’hui, toute l’offre que nous avons est issue d’un gros producteur et des petits producteurs, qui avaient conservé leurs productions au niveau de la chambre froide de Senegindia. Plus la Tabaski approche, moins on a les chances de mobiliser une main d’œuvre parce que les gens aussi partent chez eux. Ce qui faisait que les deux derniers jours, nous avions toutes les difficultés pour faire venir la pomme de terre ».


Mais dans le pays, il y a de cela une quinzaine de jours, une tendance haussière sur les prix de l'oignon a été constatée récemment sur le marché.


 

Mais Monsieur Mbaye rassure sur la stabilité des prix, a fait savoir que le ministre du Commerce était obligé de prendre un acte réglementaire pour fixer les prix plafond pour l’oignon.


« Des prix plafond à 325 F au niveau du producteur, à 360 F au niveau du gros et à 400F au niveau du détaillant. Maintenant dans les régions, il y a un différentiel de transport qui est fixé de commun accord avec les acteurs. Sur chaque produit, il y a un différentiel de transport. Ce matin aussi, nos équipes étaient sur le terrain. Donc, nous avons noté une tendance très correcte d'un point de vue respect des prix », a fait savoir Ousmane Mbaye.


Avant de préciser que des sanctions ou des amendes seront infligées aux mis en cause.


« Aujourd’hui (hier), à 4 jours de la Tabaski, nos services restent mobilisés sur l'ensemble du territoire pour assurer une surveillance permanente des stocks et des prix et s'il y a aussi des velléités de non-respect de ces prix fixés, nos services ne manqueront pas de rétablir les prix conformément à la réglementation »


Par ailleurs, Ousmane Mbaye lance un appel aux consommateurs à veiller à la spéculation des prix des denrées alimentaires en cette période de fête.


« Nous sollicitons le concours des relais des consommateurs pour qu'ils nous aident aussi à surveiller les prix. Aujourd’hui, s’il y a un prix administré, il faudrait que les consommateurs aussi refusent que les gens leur appliquent des prix illicites ; le cas échéant, qu’ils se rapprochent des services du commerce pour que les bons prix soient rétablis ».



Sidy Djimby Ndao , Dakar


Contacter KOACI.COM à Dakar : + 221773243692 – ou sn@koaci.com


 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Malgré tout, Didier Drogba va-t-il finir par être imposé par le système à la Présidence de la FIF ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Tidjane Thiam pourrait-il être le nouveau poulain de Ouattara pour 20...
 
2629
Oui
54%  
 
2127
Non
44%  
 
129
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement