Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    La CONASU à la CEDEAO : «Nous souhaitons vivement qu'avant les fêtes de fin d'année que les 46 soldats ivoiriens rentrent au pays »
 

Côte d'Ivoire : La CONASU à la CEDEAO : «Nous souhaitons vivement qu'avant les fêtes de fin d'année que les 46 soldats ivoiriens rentrent au pays »

 
 
 
 2790 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 08 décembre 2022 - 14:29



La Coalition nationale pour le sursaut (CONASU), souhaite vivement qu’avant les fêtes de fin d'année que les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis le 10 juillet 2022 retournent au pays. Zanga Coulibaly, Président du présidium a exprimé ce sentiment à l'occasion d'un atelier de formation à l'intention des leaders de jeunesse de tous bords politiques, des membres de mouvements de soutien et des organisations de la société civile.


Il salue les efforts de la CEDEAO et de la Communauté internationale qui donnent raison à la Côte d'Ivoire dans cette affaire de soldats détenus au Mali.


«Dans l'immédiat nous souhaitons que l'ultimatum qui a été donné par la CEDEAO, que nous puissions retrouver les 46 autres soldats avant la fin de l'année, à fin de les célébrer pour leur bravoure. Et la CONASU a plusieurs actions à mener dans ce cadre de cet élan patriotique et du sursaut national. Nous saluons, les efforts de la CEDEAO, nous saluons les efforts de la Communauté internationale. Lorsque, cette affaire des 49 soldats est intervenue, la Côte d'Ivoire n'est pas restée seule. Le Président de la République, Alassane Ouattara s'est engagé sur le terrain de la diplomatie pour régler cette situation. Que la CEDEAO tienne un sommet et se prononce sur la situation, cela veut dire que la Côte d'Ivoire est dans sa raison. Et nous souhaitons vivement qu'avant les fêtes de fin d'année que nos 46 soldats rentrent en Côte d'Ivoire », a déclaré Zanga Coulibaly, avant l'entame de cette formation qui s'articule autour du thème « Devise nationale et valeurs républicaines socles d'une Côte d'Ivoire prospère ».


Cet atelier vise à renforcer les capacités des responsables, des leaders de jeunesse quelque soit leur obédience politique, des responsables des organisations de la société civile afin de promouvoir la devise de la Côte d'Ivoire « Union, discipline, travail », auprès des populations.


 

Selon le Président du présidium, cette formation s'inscrit dans la poursuite des activités de la CONASU afin d’inculquer, les valeurs républicaines auprès de la population ivoirienne, car suite à l'affaire des 49 soldats, plusieurs sons discordants ont été étendus.


«Il était bon que nous organisions ce panel, avec des panélistes de qualité, dont Arthur Banga et Kuyo. Nous allons nous adresser à un certain nombre d'associations et de leaders d'opinion afin de leur inculquer ces valeurs institutionnelles et de symboles forts de la Côte d'Ivoire. Au niveau de la CONASU, nous avons invité toutes les sensibilités politiques, parce que nous pensons qu'il est temps qu'on puisse faire la différence entre les intérêts partisans des uns et des autres et ce qui est républicain, étatique. Tout n'est pas que politique en Côte d'Ivoire, tout peut être aussi républicain. On peut être d'accord sur l'essentiel en Côte d'Ivoire », a conclu, M. Coulibaly.


Arthur Banga, historien et analyste politique a rappelé que, l'idée du panel c'est de revenir sur les fondamentaux de l'Etat de Côte d'Ivoire, c’est-à-dire, la devise, l'Union, la discipline et le travail.


«Je pense que ce sont des choses qui nous manquent aujourd'hui. C'est l’affaire des 49 soldats qui a montré qu'on pas été toujours unis quand il le fallait, on n'a pas toujours été discipliné quand il le fallait. C'est intéressant de pouvoir en parler aux jeunes leaders pour que ce message de l’union, la discipline et le travail soit porté encore vers toute la population. Parce que l'Union, dans ces conditions devrait être un réflexe carrément normal et ça n’a pas été toujours le cas. Cela peut paraître choquant dans cet environnement », a expliqué, le panéliste.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

Selon Arthur Banga, il est intéressant d'avoir des mouvements qui rappellent la nécessité du patriotisme dans ces périodes de crises et après on peut discuter sur la méthode, mais c'est important d'avoir des gens engagés.


«La CONASU a su montrer spontanément son attachement au patriotisme, son attachement à ces soldats. On a entendu certaines critiques, c'est tout à fait normal que l'action soit critiquée, mais c'est tout à fait normal que les gens se battent et la jeunesse à toujours cette fougue et souvent la fougue de la jeunesse peut avoir des excès, mais ça n'empêche pas », a-t-il mentionné.


L'historien a en guise de conclusion soutenu qu'il est important de soutenir ces soldats dans ces conditions et de soutenir le gouvernement aussi dans son action pour pouvoir les ramener en Côte d'Ivoire, puisqu’ils sont encore pris en otage au Mali.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métrologie volontairement suspendues par une "mafia" ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face...
 
1097
Oui
32%  
 
2220
Non
65%  
 
111
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La CONASU à la CEDEAO : «Nous souhaitons vivement qu'avant les fêtes de fin d'année que les 46 soldats ivoiriens rentrent au pays »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
CONASU ou pas, laissez ça... La phase 2 du tchoco tchoco va commencer. Nos frères en otage seront libérés tchoco nan tchaca... Le Rubicon est en train d'être franchi par les bidasses et il appartient à la CIV d'utiliser sa puissance économique et financière pour accompagner en douceur le bidasse fou Goïta dans son suicide... Dans la vie comme dans le concert des nations, il y'a un temps pour toute chose. Enough is enough! On observe...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Maintenant vous souhaitez? J'ai cru que vous alliez les libérer au Mali immédiatement et sans conditions. Bandécons!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Oui, rappelons au microbe ignorant et inculte que tout pays, développé ou en développement, demande toujours la libération illico presto de ses ressortissants quand ils sont pris en otage. Il n'y a rien d'anormal en cela. On aurait souhaité tout au moins que tu aies été secouru illico presto de la porcherie où cette porcine timbrée t'a mis bas.... Hélas ! Le peuple attend toujours le programme de 2025 du chien koudou pour faire mieux que Ouattara...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter