Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana :  Des voix contre la participation du Ghana au projet militaire de la CEDEAO au Niger, réunion des chefs d'Etat-major à Accra
 

Ghana : Des voix contre la participation du Ghana au projet militaire de la CEDEAO au Niger, réunion des chefs d'Etat-major à Accra

 
 
 
 5175 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 16 août 2023 - 15:17

Insignes sur l’uniforme d’un militaire (ph)


Le projet d’une éventuelle intervention militaire de la CEDEAO au Niger, du moins la participation de troupes ghanéennes à cette opération, pour restaurer le Président déchu et ramener le Niger sur la voie constitutionnelle rencontre de plus en plus d’opposition au Ghana.


Plusieurs voix parmi lesquelles celles du principal parti de l’opposition NDC, des groupes de la société civile, des universitaires et des analystes de la sécurité ont condamné cette décision et préconisent plutôt l’usage de la diplomatie pour résoudre le problème qui a vu le jour au Niger.


Minorité parlementaire


Le porte-parole de la minorité parlementaire sur les affaires étrangères au Ghana, Samuel Okudzeto Ablakwa, a déclaré que la minorité au parlement ne soutiendra pas l'envoi de soldats ghanéens en mission au Niger.


La décision de la minorité parlementaire NDC intervient suite à la décision de la somment de la CEDEAO à Abuja de déployer une force en attente au Niger.


Le député Ablakwa a qualifié d’ « imprudente » la décision d'envoyer des soldats au Niger et a annoncé que « Nous ne soutiendrons pas le déploiement de nos troupes. Nous ne pensons pas que les soldats ghanéens devraient être envoyés à l'abattoir dans ce mélange de configurations ».


 

L'église presbytérienne


L'Église presbytérienne du Ghana, qui a élevé sa voix dans cette affaire a estimé qu'il serait erroné que le gouvernement prenne une décision unilatérale sur la question sans une large consultation.


Dans une interview exclusive accordée au journal Daily Graphic, le greffier de l'Assemblée générale de l'église, le Révérend Godwin Nii Noi Odonkor, a déclaré que « La décision de la CEDEAO d'envoyer des troupes au Niger ne fera qu'aggraver les choses et n'apportera pas la paix que nous voulons dans le monde ».


Pour une éventuelle participation du Ghana à la force de CEDEAO, le Révérend Odonkor a déclaré que le gouvernement doit consulter le peuple et a expliqué que cette consultation « devra être une décision du parlement ».


Un soutien à la force de la CEDEAO


Un député du parti NPP au pouvoir, Kennedy Ohene Agyapong, qui est également président de la commission de la défense et de l'intérieur au parlement, a soutenu l'envoi de troupes ghanéennes au Niger au cas où la CEDEAO donnera le feu vert.


 

Intervenant dans une émission sur TV3 ce mercredi à Accra, 16 août, le député Agyapong a déclaré que l'action d'une force combinée ouest-africaine aura un effet dissuasif sur les autres États de la sous-région. Quant à une participation du Ghana, il expliqué « Nous avons une obligation en tant que pays de la CEDEAO et vous ne pouvez pas vous en soustraire ».


Réunion des chefs d'Etat-major de la CEDEAO


Les chefs d'Etat-major des Armées des pays de la CEDEAO se réuniront à Accra au Ghana le jeudi pour deux jours afin d’élaborer une stratégie sur une éventuelle intervention militaire au Niger.

Les dirigeants de la CEDEAO ont décidé la semaine dernière d'activer une force en attente pour une intervention suite à une prise de contrôle par la junte.

La réunion était initialement prévue pour le week-end dernier mais elle a été ensuite reportée après que les dirigeants de la CEDEAO aient approuvé la semaine dernière le déploiement d'une force en attente pour rétablir l'ordre constitutionnel au Niger.

Il y a deux semaines, les chefs d’Etat-major de la CEDEAO se sont réunis à Abuja au Nigeria pendant trois jours.


A l’issue de cette réunion en début août, le Comité des chefs d'Etat-major de la CEDEAO a convenu que le projet d’interventions au Niger doit englober les dimensions politique, sécuritaire et diplomatique et a exhorté l'Armée nigérienne à donner une chance à la paix en libérant le Président Muhamed Bazoum et à ramener le pays sur la voie de la démocratie.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Ghana : Des voix contre la participation du Ghana au projet militaire de la CEDEAO au Niger, réunion des chefs d'Etat-major à Accra
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter