Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Village d'Ahoué (Brofodoumé), la chefferie tiraillée par une grave crise
 

Côte d'Ivoire : Village d'Ahoué (Brofodoumé), la chefferie tiraillée par une grave crise

 
 
 
 5926 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 24 juin 2024 - 10:44

Le siège de la chefferie du village d’Ahoué (Ph KOACI) 


 

Le paisible village d'Ahoué, dans la sous-préfecture de Brofodoumé, au Sud de la Côte d’Ivoire, situé à 47mn d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne, passe aujourd'hui par des moments difficiles. Et pour cause : une grave crise secoue la chefferie du village.




Pour la petite histoire, il est important de noter, à en croire des habitants du village, que, depuis un certain temps, le tout puissant chef de la génération Mounan- génération au pouvoir à Ahoué- conteste vertement l'autorité du chef du village, Nanan Pacôme Yathé (médecin gynécologue en service à San Pedro), désigné par les membres de sa génération en 2018 et adoubé par l'ensemble des différentes franges de la société d'Ahoué à la suite d'une consultation populaire qui a débouché sur sa confirmation par un arrêté préfectoral en juin 2019.


Le chef de la génération Mounan, Pierre Gnamou Angoran, en conflit ouvert avec le chef de village, Nanan Pacôme Yathé, aurait donc fait des pieds et des mains pour destituer, au niveau de la génération au pouvoir, le chef de la catégorie M'Bréchoué, M. Paulin Mondon, et ses 6 porte- canne. Lesquels, selon la tradition, nous confient nos sources introduites auprès des arcanes du pouvoir, sont les seuls habilités à désigner le chef du village.




La cérémonie de destitution de ces autorités villageoises a eu lieu, le 6 mai 2024, sous haute surveillance du CCDO (unité nationale de sécurité mixte), informe-t-on.


Toutefois, nous apprenons que, cette manifestation a été organisée sans l'autorisation (ce qui est un préalable) du sous-préfet de Brofodoumé, M. Mohamed Lamine Dosso, dont le village Ahoué fait partie du territoire de compétence. 


 

Toujours à l’initiative du chef de la génération Mouna, les M'Bréchoué auraient entrepris, le 2 juin 2024, de destituer le chef du village légitime, Nanan Pacôme Yathé, pour le remplacer par M. Maurice Bakary Amoussan comme le nouveau chef du village.


Cependant, nos sources sont formelles : celui qui fut ainsi promu chef du village d'Ahoué se trouverait être le délégué départemental du PDCI-RDA d'Anyama. Pourtant la loi est très claire là-dessus : les chefs de village ne peuvent être des militants politiques actifs. 



Informé de ce qui se passe à Ahoué et en vue de rétablir l'ordre et la quiétude, le préfet de région, préfet du département d'Abidjan, M. Andjou Koua, a convoqué à ses bureaux à Abidjan-Plateau, le vendredi 7 juin 2024, les parties antagonistes dans l'optique de les entendre et clarifier la situation. 


Nos sources attestent que le préfet Andjou Koua, après avoir pris langue avec ses hôtes et écouté religieusement leurs arguments, a très vite tranché en faveur de la légitimité. 


Ainsi a-t-il indiqué que, jusqu'à preuve du contraire, c'est le chef Nanan Pacôme Yathé qui dispose de l'arrêté préfectoral faisant de lui le chef légitime du village d'Ahoué. Et que, de ce fait, l'on doit le laisser en toute tranquillité exercer ses charges pour le bien de ses administrés. 


Par ailleurs, M. Andjou Koua, poursuivent nos sources, a recommandé aux adversaires de Nanan Pacôme Yathé de consigner dans un document à lui faire parvenir, tout ce qui est reproché au chef du village. Afin qu'il puisse froidement analyser ces griefs formulés.


La conciliation du préfet d'Abidjan n'a toutefois pas arrêté les velléités de déstabilisation portées par le chef de la génération Mounan, Pierre Gnamou Angoran, par ailleurs, préfet de Kouto. Ce dernier a quand même réussi à obtenir la démission en cascade d'une bonne partie des notables du village. Ces personnes, tous membres de la génération Mounan, auraient subi une énorme pression doublée de chantage et de menaces de la part de M. Angoran qui a fini par les faire craquer, avons-nous appris.


 

Conséquence ? Depuis lors, la quiétude du village est fortement menacée. 


Et résultat des courses, aujourd'hui, Pierre Gnamou Angoran et Nanan Pacôme Yathé se regarderaient, regrettent nos sources, en chiens de faïence. 


Le contact est donc rompu entre les deux frères. Surtout que le premier cité n'entendrait point laisser prospérer les recommandations du préfet d'Abidjan.


 Disant à qui veut l'entendre qu'il est de par sa position (de préfet) au-dessus d'un chef de village et aussi d'un sous-préfet. Raison pour laquelle il n'a pas jugé utile, en son temps utile, de consulter le sous-préfet de Brofodoumé avant d'avoir recours au CCDO pour faire quadriller le village au cours de la cérémonie de destitution du chef des M'Bréchoué et ses 6 porte-canne. 


Il est important de souligner que le jour de la décision prise par le préfet d'Abidjan, tout le village était en fête. « C'était la liesse populaire. Toutes les artères du village étaient prises d'assaut par les populations qui voyaient en cette décision la fin de la guéguerre entre les frères adversaires », nous a confié un villageois qui a préféré garder l'anonymat. Contacté, Nanan Pacôme Yathé a dit s'en remettre aux recommandations du préfet d'Abidjan.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Village d'Ahoué (Brofodoumé), la chefferie tiraillée par une grave crise
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter