Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bombardement de Bouaké en 2004, pas de poursuites pour trois ex ministres Français cités dans l'affaire
 

Côte d'Ivoire : Bombardement de Bouaké en 2004, pas de poursuites pour trois ex ministres Français cités dans l'affaire

 
 
 
 15608 Vues
 
  9 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 23 mai 2019 - 12:11

Bouaké 2004-

© koaci.com- Jeudi 23 Mai 2019-Rebondissement dans l’affaire du bombardement au lycée Descartes de Bouaké où est basé un détachement de la Force Licorne à  Bouaké en 2004 et avait couté la vie à  neuf soldats français.

Selon Europe 1 ce jeudi, la Cour de justice de la République (CJR) a décidé de ne pas enquêter sur les trois ex-ministres, mis en cause après la fuite de plusieurs suspects du bombardement.

Il s’agit de, Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense, Dominique de Villepin, à  l'Intérieur, et Michel Barnier, au Quai d’Orsay.

Selon les informations recueillies par Europe 1, les dix magistrats qui composent cette commission ont rendu leur avis. D'après eux, les trois ex-ministres ne peuvent pas être soupçonnés d’avoir joué un rôle actif. Il n’y a donc pas de raison de saisir la commission d’instruction de la CJR.

Pour rappel, face au refus des rebelles de désarmer suite à  plusieurs accords de paix, Laurent Gbagbo avait lancé l’opération « Dignité dans leur fief à  Bouaké afin de libérer le pays.

Une opération interrompue par la France après que deux Soukhoi SU-25 aient largué des roquettes sur le lycée Descartes de Bouaké où était basé un détachement de la Force Licorne, et faisant près d’une dizaine de morts.

Tous les aéronefs ivoiriens basés à  Yamoussoukro ont été détruits sur ordre du président français d’alors, Jacques Chirac.

En guise de protestation les partisans de Laurent Gbagbo avaient assiégé l’Hôtel Ivoire de Cocody, où des militaires français apeurés ont fait feu sur eux tuant une soixantaine de manifestants.

Aucune enquête officielle n’a été ouverte jusqu’à  ce jour concernant les tueries françaises de l’Hôtel Ivoire le 6 novembre 2004.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  9 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bombardement de Bouaké en 2004, pas de poursuites pour trois ex ministres Français cités dans l'affaire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Mesmin Konin
Plusieurs Ivoiriens morts devant l Ivoire pour protester , tués par des balles assassines Françaises qui auront eu pour justice une statue dans un coin perdu d Abidjan ..... Jamais nos autorités d alors a part Mamadou Koulibaly n ont protesté tant qu ils conservaient le pouvoir y avait pas a demander de façon officielle des comptes a la chere France. Même pas une lettre de protestation, un rappel d ambassadeur pour consultation... Rien de rien. Les têtes parties en éclat c'était juste pour chauffer à  blanc de pauvres gens (toujours utiliser les morts à  des fins politiques) mais ceux sur qui nous comptions pour agir vigoureusement nous ont tourné le dos , pathetique.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Olidecoq
Mais ça N étonne personne es Africains n'ont rien compris encore que des chefs d états verreux préfèrent servir la France que leur propre populations mais... Les beaux jours arrivent pour les africains et vous croyez que les droits de l homme ça existe pour les africains ? Vous rêvez
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Olidecoq
Un juge blanc va juger des blancs et en plus anciens ministres en faveur des noirs ? Ça jamais il faut arracher son droit on ne le donne pas on l arrache,le premier juge qui fait ça il est foutu
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mauvais LeMauvais
Aucune enquête pendant les 6 ans de règne du roublard après la mort cadeau d' ivoiriens. Quelqu'un écrivait hier et avec raison, qu'il ne fallait pas mourir pour un politicien ivoirien.La preuve est faite, on est parti pour protéger ton pouvoir. On nous a tué, tu n'as même pas initié un début d'enquête. Ôh kpôh! C'est quel homme ça!
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
petit malin LG tu as bien tout mélanger pour ton popuplisme mais a l'arrivé on sait tous que tu es le président qui a le plus lecher la France. la preuve regarde il te chie dessus pas d'enquete et quand tu etais au pouvoir toi le grand panafricain pourquoi tu as pas fait d'enquete coupé avec la France et le cfa au lieu de ca tu as donné le fichier electoral a sagem, tu as gbês Bolloré, etc etc comedie finito y'a que tes illuminés qui sont une poigné dans une cabines qui croient en tes baliverne matin tu veux quitter le cfa le soir tu veux aller convaincre le ghana et le nigeria de rentrer dedans que de blakoroya si la honte tuez
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Pas de soucis! On est ensemble.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Vraiment, y'a pas plus andouilles que bété sang chaud chaud... Le minable gbagba voulait coute que coute une guerre de revanche... Sans préparation dans la précipitation, la haine et l'aigreur il a bombardé des français au lieu de Soro... Eh, vraiment... Quand on t'envoie ol faut savoir t'envoyer comme le dirait un dindon in chief... On observe...
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
Il croient tous qu'on a passé l'affaire à  l'oubliette parce qu'ils sont au pouvoir et qu'il usent de n'importe quels appareil de répression pour faire taire et l'étouffer. Mais la monnaie de leur pièce sera tôt ou tard rendue.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tttt
Mais eux ce sont des français, c'est normal, on ne doit pas les poursuivre, ce sont les africains qu'on doit poursuivre. Où est le problème.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter