Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le port de pêche d'Abidjan paralysé par des marins, des navires immobilisés, voici leurs revendications
 

Côte d'Ivoire : Le port de pêche d'Abidjan paralysé par des marins, des navires immobilisés, voici leurs revendications

 
 
 
 4682 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 jours
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 24 novembre 2022 - 08:51

Les grévistes au PAA (Ph KOACI)


Depuis le mardi 22 novembre 2022, le port de pêche est paralysé par des marins pêcheurs. Une grève qui ralenti les activités au sein du terminal de pêche du port autonome d’Abidjan.



Cette grève est l’initiative du Syndicat des marins pêcheurs de Côte d’Ivoire (Symapeci) qui a organisé cette grève sur les bateaux français.


Les marins pêcheurs revendiquent l’application des salaires de base OIT ainsi que le tonnage unique toute espèce au taux de 2500 FCFA.


 

Lors d’un point presse organisé, le capitaine Jean De Dieu Dacoury, secrétaire général du Symapci expliqué que ses camarades et lui réclament la prime de délégué titulaire à 50.000 CFA et délégué suppléant à 30.000 FCFA.


Toujours au titre des revendications, les grévistes exigent l’assurance complémentaire ; l’aide au logement d’un montant de 90.000 FCFA ; le virement mensuel avec bulletin ; la godaille conformément à la convention collective à la pêche ; assurer la formation continue des marins.


Déplorant que leurs responsables ne les associent pas la table de négociation, les marins pêcheurs font savoir qu’un tel comportement n’est pas fait pour arranger les choses. Ces grévistes souhaitent s’asseoir autour d’une table avec leurs responsables pour trouver un terrain d’entente.


Le syndicat des marins pêcheurs se dit fort surpris que ce soient les représentants de l’armateur aux thons qui imposent leur dictat, donnant les impressions inconvertibles d’un refus de négocier dans le seul but d’engager un bras de fer entre armateurs aux thons et syndicat. Les grévistes ajoutent que cette affaire traîne depuis janvier 2022 et dont les systèmes malins ont été utilisés pour retarder les délais.


 

Enfin, au regard de toutes ces préoccupations, le Symapci qui avait donné la date du 21 novembre 2022 comme la fin du délai de sursis qu’ils se sont fixé, affirme qu’il était obligé d’immobiliser les navires pour se faire entendre et avoir gain de cause.



Jean Chrésus, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le port de pêche d'Abidjan paralysé par des marins, des navires immobilisés, voici leurs revendications
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter