Togo Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cedeao :  La Cour de justice accorde une indemnisation de 12,5 millions F CFA à une victime togolaise
 

Cedeao : La Cour de justice accorde une indemnisation de 12,5 millions F CFA à une victime togolaise

 
 
 
 9641 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 03 février 2024 - 10:14

La Cour de justice de la CEDEAO (ph)


La Cour de justice de la CEDEAO a accordé le lundi dernier une indemnisation à un togolais qui a traduit son gouvernement devant la Cour pour violations de ses droits fondamentaux.


Selon le juge Sengu Mohamed Koroma, juge rapporteur, la Cour est compétente pour connaître de l'affaire relative au demandeur, les allégations de violation des droits de M. Jean-Paul Oumolou couvrant la période 2021 à ce jour et l'a déclaré recevable.


Sur le fond, la Cour a jugé que le gouvernement togolais a violé les articles 5, 6 et 16 de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) et a ordonné le paiement de 12,5 millions de francs CFA à titre de compensation.


La Cour a ordonné à l’État togolais d’accorder aux avocats de M. Oumolou l’accès à sa cellule pour enquête et inspection des conditions de sa détention, et à l’État de réexaminer les conditions de sa détention pour s’assurer qu’elles sont conformes aux normes de traitement des prisonniers.


 

Elle a également rendu une ordonnance obligeant le gouvernement togolais à exécuter immédiatement cet arrêt et à faire rapport à la Cour dans un délai de trois mois sur le niveau d'exécution de l'arrêt.


L'affaire ECW/CCJ/APP/35/22 a été déposée devant la Cour par l'avocat principal Me Darius Atsoo et d'autres avocats du demandeur le 4 août 2022 sur des allégations de violations des droits du demandeur couvrant deux périodes : 2004 à 2005 et 2021 à nos jours respectivement.


De son côté, le défendeur, l’Etat du Togo représenté par Me Kossi Bakoh, a déclaré à la Cour que les allégations de M. Oumolou manquent de preuves et sont infondées, et a exhorté la Cour à rejeter les demandes.


 

La Cour a noté que les demandes de M. Oumolou au cours de la période 2004-2005 ne relevaient pas de sa compétence temporelle et a procédé à la détermination de l’affaire pour la période 2021 à ce jour.


Dans l'arrêt, la Cour a estimé que le gouvernement togolais n'avait pas garanti les droits de M. Oumolou à ne pas être soumis à la torture, à accéder à des soins de santé adéquats et à ne pas être arrêté arbitrairement, en violation des articles 5, 16(2), 6 de la CADHP et de l'article 9 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP).


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cedeao : La Cour de justice accorde une indemnisation de 12,5 millions F CFA à une victime togolaise
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter